Le Grand Homme : on a testé le DVD


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
Le Grand homme - film dvd
Le Grand homme – film dvd

Le Grand Homme est le film philosophique de l’année qui parle de la mort. On déclinera le mot « mort » dans tous les sens, allant de la perte de l’amitié à la perte d’identité. Ce film, dont le fond est bien trop large pour son si petit budget, arrive avec peine à traiter son idée.

Le grand homme au grand cœur

En quelques mots je vous ai synthétisé toute l’histoire. Car oui, je parlais de mort mais dans la mort, il y a aussi la vie. Plus concrètement, nous sommes en présence de deux légionnaires qui partent dans une expédition non autorisée par leur hiérarchie… l’armée vous savez !! Et là, comme par le plus grand des hasards, ils se retrouvent piégés sous le feu ennemi. L’un des deux comparses est blessé, presque à mort. L’autre, le grand homme au grand cœur, le sauve mais abandonne son équipement. Diantre pour un légionnaire cela est inacceptable.

Retour au pays, le pauvre homme se retrouve banni de la légion et sans obtention de ses papiers français. Et oui, amis lecteurs, on parlera aussi des sans-papiers dans ce film.

Un grand homme aux multiples sujets

Pour tout vous dire, je pense qu’une énumération des sujets traités est à mon humble avis plus simple. Le Grand Homme parle donc :

  • De la perte de papiers
  • De la mort d’un proche / d’un père
  • De la découverte d’un parent proche qui n’a jamais était là
  • De la perte d’un amour naissant
  • De la perte d’identité en tant qu’homme / femme
  • De la perte de la reconnaissance de soi

Et j’en passe. Les plus philosophes d’entre vous me rattraperont sur le fait d’avoir énoncé que le sujet de fond est la mort. Il y a aussi de la vie, car pour éviter de sombrer dans le côté obscure, Sarah Leonor s’acharnera à pointer en face de chaque cas sombre un point contraire. Une belle pugnacité abattue par le rythme du film qui est fort malheureusement trop lent.

Le Grand Homme : un DVD bien trop pauvre

Le DVD du film Le Grand Homme ne casse pas des briques : qualité d’images numérique classique, bande son correcte, menu on ne peut plus simple et mauvaise surprise, aucuns bonus si ce n’est une simple bande annonce. On aurait aimé avoir des anecdotes du tournage, comment s’est réalisé le casting sur Skype, voire même une interview de la réalisatrice exposant ses idées. L’expérience du spectateur se retrouve donc réduite à son humble réflexion : dommage, les bonus auraient pu sublimer d’avantage le film.

Le Grand Homme

[box type= »shadow » align= »aligncenter »]

affiche - le grand homme
affiche – le grand homme
Un film de Sarah Leonor avec Jérémie Renier, Surho Sugaipov, Ramzan Idiev
Sortie : 13 août 2014 – Disponible en DVD
Durée : 1H47
Genre : Drame
Nationalité : France
Synopsis : Détachés en Afghanistan pour 6 mois, les légionnaires Markov et Hamilton sont pris en embuscade lors d’une expédition non autorisée par leur hiérarchie.
Markov sauve Hamilton, grièvement blessé par des tirs rebelles, mais quitte la Légion sans les honneurs.
De retour à Paris, Hamilton, convalescent, souhaite rester légionnaire, tandis que Markov, désormais civil et sans papiers, tente de s’en sortir avec son fils Khadji. Hamilton prête son identité civile à son ami tchétchène, pour qu’il puisse travailler légalement. Mais un jour, Markov disparaît, laissant Hamilton désorienté et Khadji seul au monde.

[/box]

22 Jump Street: en dvd et blu-ray #22jumpstreet


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
22 jump street | dvd blu-ray
22 jump street | dvd blu-ray

22 Jump Street, le film policier et extrêmement comique, est revenu en DVD Blu-ray. On y retrouve Channing Tatum et Jonah Hill dans la suite de 21 Jump Street, encore plus dégenté si cela pouvait être possible. Alors on se marre autant qu’au ciné ?

Après 21 Jump Street voici Jump Street 2

Ce qui est drôle, c’est que 21 Jump Street ne m’avait pas marqué la mémoire au fer rouge. Je ne rejette pas la faute sur Channing Tatum et Jonah Hill mais sur le fait que j’ai tellement été bercé par la série dans ma tendre jeunesse. Imaginez ma tête quand j’ai découvert la suite : 22 Jump Street. C’est donc avec une certaine appréhension que je me suis lancé dans la découverte de cette suite pilotée par les talentueux Phill Lord et Christopher Miller.

2 heures plus tard, je suis à la recherche d’un mouchoir : je n’ai pas arrêté une seule seconde de rire. Les blagues s’enchaînent à un rythme incroyable. Mais comment peut-on vouloir tuer le spectateur avec tant de fou rires ? Ce film est vraiment dingue !!!

22 Jump Street est un film de fou furieux.

Entre nous, 21 Jump Street était à mon gout pas mal. Mais là, on est en face d’un véritable défouloir qui ne s’arrête qu’une fois le générique de fin terminé.

22 Jump Street : le test

J’ai eu la chance de voir le film en version Blu-Ray. Et croyez-moi, la qualité de l’image et du son est bien présente. Bien au delà de tout, ce sont les bonus qui m’ont aussi attiré. Et devinez ce que ces dingues ont fait : une version du film sans les blagues 😯

22 Jump Street sans les blagues est un film dans le film.

Et ça franchement, ça en vaut le coup, tout cela à cause de certains pays où l’humour, selon les auteurs du bonus, en sont totalement dénués. Mais quelle claque en regardant ce bonus. J’en parle avec émotion, rarement un bonus a pu me surprendre autant. On retrouvera aussi le clip complet des deux comparses lors de leur tentative de recrutement de football… qui est complètement dingue.

Pour le reste des bonus, on se retrouve dans un grand classique : bande annonce, scènes supplémentaires… Alors est ce que ça vaut le coup de mettre ce 2ème opus de Jump Street dans sa vidéothèque ? Je dirais un grand oui et surtout qu’il est déjà disponible. Car croyez moi, ce film va tourner en boucle durant vos soirées bières à la main !

22 Jump Street : détails des DVD et Blu-Ray

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]

Edition DVD + copie numérique
Langues: Anglais, Français
Sous-titres: Français, Anglais
Format son: Dolby Digital 5.1
Format image: 2.35:1
Durée: 108 minutes

[/box]

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]

Edition Blu-ray + copie numérique
Langues: Anglais, Français
Sous-titres: Français, Anglais
Format son: DTS 5.1
Format image: 2.35:1
Durée: 112 minutes

[/box]

22 Jump Street : Synopsis

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]

22 Jump Street - affiche
22 Jump Street – affiche
Un film de Phil Lord, Christopher Miller avec Channing Tatum, Jonah Hill, Peter Stormare, Ice Cube, Amber Stevens
disponible en DVD et Blu-ray depuis: 7 janvier 2015
Durée: 1H52
genre: Comédie – Action – Policier
Nationalité: U.S.A.
Synopsis: Les deux policiers span>Schmidt et Jenko, après être retournés au lycée pour mettre à découvert un nouveau réseau de trafiquants, span>retournent cette fois-ci à la fac pour démanteler un trafic de drogues.

[/box]

Divergente en coffret collector DVD / Blu-ray


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
Divergente - critique et résumé du film
Divergente – critique et résumé du film

Vous ne connaissez pas le film Divergente, vous savez ce film qui pour moi est de très loin bien supérieur à un Hunger Games. Max fulder indiquait dans la critique du film Divergente que ce dernier est un film complet où la science-fiction, l’amour et l’action font un savant mélange! Et quel savoureux mélange de retrouver ce film dans une édition collector des plus incroyable, bourré de bonus.

Divergente ne diverge pas dans sa version collector

On a eu la joie de se procurer la version collector du film. Et franchement on ne le regrette pas! On retrouve dans ce coffret la version du DVD et Blu-ray du film. On retrouve sur le DVD quelques bonus qui sont en commun avec le Blu-ray. Sachez que sur le support Blu-ray c’est pas moins de 69 minutes de bonus que l’on retrouve alors que sur le DVD c’est 21 minutes que l’on retrouve. Mais qui dit collector qui quelque chose de spéciale: il y a un DVD plein à craquer de supplément, une véritable mine d’or qui prolonge pour notre plus grand délice notre expérience de spectateur. Une mention spéciale pour le bonus « Qui est Quatre »! Vous avez également dans ce super coffret la version numérique du film. On insiste sur la copie digitale car chez SND c’est assez récent de trouver ce genre de bonus. Et petit plus, qu’on aurait aimer avoir en plus grand nombre: des tatouages éphémère des factions de Divergente: de quoi faire plaisir avant tout au jeune fille! Franchement on en a en plus pour son argent car le coffret reste à un prix défiant toute concurrence: moins de 30€! Et oui 😉

Divergente dans toute sa technique

[box type= »shadow » ]

Édition DVD
Langues: Anglais, Français
Sous-titres: Français, Sourds et Malentendants
Format son: 5.1 DTS-HD Master Audio
Format Image: 16/9 – 2.35 Couleur
Durée: 134 min
Prix conseillé: 19,99€
Bonus: La faction avant les liens du sang – scènes coupées – Durée 21 min – copie digitale du film

[/box]

[box type= »shadow » ]

Édition Blu-ray
Langues: Anglais, Français
Sous-titres: Français, Sourds et Malentendants
Format son: 5.1 DTS-HD Master Audio
Format Image: 16/9 – 2.35 Couleur
Durée: 140 min
Prix conseillé: 24,99€
Bonus: Making of: la naissance de Divergente – La faction avant les liens du sang – scènes coupées – Durée 69 min – copie digitale du film

[/box]

[box type= »shadow » ]

Édition Collector
Inclus le DVD (même spécification technique que le DVD simple), le blu-ray (même spécification technique que le Blu-ray simple)
Prix conseillé: 29,99€
DVD Bonus: Au delà de l’initiation: interview des acteurs – La mode des factions: un aperçu des costumes – Créer la musique: la B.O du film – Qui est Quatre ? Lumière et choix visuels – Les coulisses de Divergente – Le grand choix
Bonus exclusif: Une planche de tatouages éphémères des 5 factions

[/box]

Divergente part jusqu’au bout de la ligne

Vous savez tout sur cette super version collector que nous vous recommandons. Un tel coffret se doit d’avoir sa place dans votre videothéque!

Noé arrive en déluge sur DVD


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
Noé dans son arche
Noé dans son arche

Autant être clair tout de suite, Noé en DVD est splendide mais ce dernier est plutôt sec au niveau des bonus. On aurait tant aimer avoir à juste titre une inondation de bonus sur la version DVD que nous avons pu tester. Alors, est ce que ça en vaut le coup ?

Noé dirige la barque alors que le DVD tente de la couler

Souvenez vous, Mathieu indiquait dans sa critique du film Noé qu’il s’agissait d’un très bon divertissement au scénario certes téléguidé mais qu’au final les 2h12 du film passaient bien trop vite! Est-ce que l’on retrouve le show mettant en scène Russel Crowe, Anthony Hopkins et Emma Watson dans des conditions optimales? Et bien oui, le DVD fait son job et bien au delà. On comprendrait presque pourquoi il n’y a pas de bonus.

Le film reste spectaculaire, on en prend vraiment plein les yeux. Une mention spéciale pour la scène de début d’inondation où l’on entend les humains crier à l’agonie (à ce moment précis on est dans le bateau et on ressent une très grande angoisse). Autre mention spéciale sur la scène mettant en place la cruauté de l’homme sous la domination Caïnite: c’est glauque, lugubre et ça donne un gros frisson dans le dos. Vous l’aurez compris, le travail sur la qualité sonore est tout bonnement surprenant pour ce genre de support!

Noé sous toutes ses formes

Bien qu’on ait aimé la qualité graphique et sonore du support DVD, on lui reproche quand même ce manque cruel de bonus qui aurait été appréciable. Cela aurait pu constituer un plus notoire pour l’expérience du spectateur vis à vis du film. Un petit secret de tournage par exemple ? Voir juste la bande annonce du film ? Bon d’accord, Noé boit la tasse d’eau dans le film, mais de là à le mettre à sec…

Le support Blu-Ray semble quand à lui bien plus garni. D’ailleurs il arrive avec un lot de bonus notoire. Vous remarquerez que la version DVD est incluse dans le coffret Blu-Ray du film Noé: une sorte de bonus additionnel du film ?

[box type= »note » align= »aligncenter » ]

Édition DVD
Langues: Anglais, Français
Sous-titres: Français, Néerlandais, Anglais
Durée: 132 mn

[/box]

[box type= »note » align= »aligncenter » ]

Édition combo BLU-RAY / DVDDisque 1 : le film en BLU-RAY + Bonus• L’Islande : d’une extrême beauté
• L’extérieur de l’arche : une bataille pour 300 coudées
• L’intérieur de l’arche : des animaux par pairesLangues: Anglais, Français, Allemand, Italien, Espagnol
Sous-Titres: Anglais, Danois, Néerlandais, Finnois, Français, Allemand, Italien, Norvégien, Espagnol, Suédois, Anglais pour les malentendants
Durée: 138 mnDisque 2 : le film en DVDLangues: Anglais, Français
Sous-titres: Français, Néerlandais, Anglais
Durée: 132 mn

[/box]

Noé épique jusqu’au bout

Nous vous recommandons vraiment, si vous le pouvez, de vous procurer la version combo Blu-Ray / DVD de Noé. Car oui, Noé reste un film épique, gigantesque et magnifique et il mérite sa place dans votre vidéothèque!

Dragons – résumé et critique du film


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
Dragons - critique du film
Dragons – critique du film

[dropcap]V[/dropcap]ite, courrez chez vous et revisionnez le film d’animation DRAGONS de Dean DeBlois et Chris Sanders, sorti en 2010! A cela, plusieurs raisons: le second volet (Dragons 2) va bientôt sortir en salles (2 juillet 2014) et quand un film d’animation a un aussi bon scénario, ce serait dommage de se priver.

DRAGONS – SYNOPSIS:

Le long-métrage, inspiré des livres de Cressida Cowell, raconte l’histoire d’Harold, jeune Viking peu à son aise dans sa tribu où combattre les dragons est le sport national. Sa vie va être bouleversée par sa rencontre avec un dragon qui va peu à peu amener Harold et les siens à voir le monde d’un point de vue totalement différent.

DRAGONS – CRITIQUE:

Un fléau s’abat continuellement sur le village d’Harold: des dragons volent toutes les provisions et les moutons. Et ils ne se privent pas pour faire passer de vie à trépas les Vikings, tout est bon, le feu, les ondes sonores, les crocs, les ailes aiguisées comme des lames de rasoir. Tous les habitants sont mis à contribution pour sauver les vivres et tuer les monstres. Et depuis leur plus jeune âge, les enfants sont entraînés à la survie et suivent des cours, l’examen final étant leur première mise à mort d’un dragon, du plus dangereux, le Cauchemar monstrueux. Enfin, il y en a bien un autre. La Furie nocturne, un dragon que personne n’a vu. Seul un éclair et la précision de ses dégâts matériels et humains signent sa présence. Harold, jeune adolescent, cherche sa place dans la communauté. A côté de ces hommes, femmes et enfants, robustes, féroces et tueurs de dragons, chacun de ses gestes est malhabile. Et pourtant, son ingéniosité et son savoir-faire technique l’aident à attraper le pire de tous, la Furie nocturne. Il va enfin tuer son premier dragon. Enfin s’il a le courage, enfin s’il ne s’écoute pas…

Harold va alors s’émanciper et trouver peu à peu sa place. Avec ses prises de position et ses remises en question, ses rapports aux autres changent. Ce dessin animé joue comme beaucoup sur la relation parent-enfant et sur une certaine rébellion. Oui bien-sûr le père sera enfin fier de sa progéniture, et plus encore, chef du village, il lui donnera caution en tant que Viking. Mais le point fort est dans ce changement de priorités, une petite révolution: le passage de l’affrontement, de la puissance aveugle à la confiance et à la connaissance relativisée. L’aventure est bien amenée contre des dangers de plus en plus grands. Des moments puissants restent en tête après le visionnage: l’apprivoisement de ce magnifique personnage qu’est la Furie nocturne (à la silhouette stylisée, à la peau écaillée mais soyeuse et marbrée, aux mimiques incroyables aidées en cela par une expression des yeux, des oreilles/collerette et des vocalises) et les séances de vol, impressionnantes et magnifiquement envoûtantes. J’ai aussi un faible pour le soin apporté dans la mise en scène des dragons, de leurs caractéristiques mais aussi dans la présentation encyclopédique et expérimentale…

DRAGONS – RÉSUMÉ:

Ce film d’animation est très bien construit, les enfants et même les adultes y trouvent leur compte. DRAGONS apporte une texture nouvelle au passage de l’enfant au jeune adulte en s’appuyant sur des personnages très incarnés, ce jeune Viking mais aussi ce fabuleux dragon. L’humour et un certain cynisme devenant une belle joie d’être apportent beaucoup aux situations et aux dialogues. Une superbe aventure à plus d’un niveau!


[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]

Dragons – La fiche technique

Un film de Dean DeBloiset Chris Sanders
avec Jay Baruchel, Gerard Butler, America Ferrera
genre : Animation
Nationalité : Américain
Durée : 1h33
Studio : Paramount Pictures France
Année de production : 2010

[/box]

Paranormal Activty : The Marked Ones – La sortie Blu-ray et les bonus


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
Paranormal Activity - The Marked-Ones
Paranormal Activity – The Marked-Ones

On l’attendait avec impatience, eh bien c’est fait ! Le DVD, Blu-ray de Paranormal Activity : The Marked Ones, dernier opus de la saga, est enfin sortie. Ce cinquième film, qualifié comme l’un des meilleurs, ne va pas vous décevoir !

Paranormal Activity : The Marked Ones – Le Synopsis

Spin-off de la saga Paranormal Activity : alors que Jesse, après avoir été « marqué », est poursuivi par des forces mystérieuses, sa famille essaye de le sauver

Paranormal Activity : The Marked Ones – Les bonus : scènes coupées

Ce n’est pas moins de sept scènes qui furent coupées lors de la réalisation du film en version cinéma. Certaines d’entre elles apportent véritablement un plus, non pas en terme de scénario mais en terme de mise en condition du spectateur. En effet, sur ces sept scènes, trois (en gras ci-dessous) auraient été fortement appréciées en salle si elles n’avaient pas été coupées. Pour les découvrir, vous devrez donc vous fournir cette dernière sortie Blu-ray. Dans cette attente, on vous fait part des noms qui ont été donnés à ces scènes :

  • La grand-mère baragouine (en espagnol)
  • Nettoyage de l’appartement d’Ana
  • Chavo grogne contre le placard : le chien de la famille de Jesse et Irma se met à aboyer devant la porte d’un placard en pleine nuit. Jesse va alors voir ce qu’il se passe et ouvrir la porte ! Que va-t-il se passer ? Une scène qui aurait pu vraiment faire partie du film lors de sa diffusion au cinéma.
  • Jesse sur le toit de l’église après la fête
  • Le SIMON hanté : Le SIMON est un jeu électronique de mémorisation des couleurs. Celui-ci est utilisé dans « The Marked Ones » pour communiquer avec l’esprit qui a pris possession de Jesse. En pleine nuit, à 2h du matin, Jesse se réveille et voit alors le SIMON s’éclairer tout seul au milieu de la table du séjour. Une bonne scène pour nous mettre bien dans l’ambiance !
  • La botanica / Irma purifie Jesse et l’appartement
  • MEUS dans la chambre de Jesse : En pleine nuit (oui encore :)) les amis de Jesse se réveillent et constatent qu’il n’est plus dans sa chambre. En regardant dans la maison, ils s’aperçoivent qu’il est sur un lit dans une autre pièce dans une sorte de transe ; au moment où sa tête se tourne vers la porte, c’est le drame 🙂 ! Une scène qui aurait pu être intégrée dans sa version originale mais que vous pourrez découvrir avec la sortie Blu-ray.

Paranormal Activity : The Marked Ones – Conclusion

Les fans du genre se régaleront à compléter leur filmothèque avec ce dernier Blu-ray de la saga Paranormal Activity. Les scènes coupées, dont certaines sont à valeur ajoutée, vous mettrons véritablement dans l’ambiance. On pourra néanmoins regretter le fait qu’il n’y ait pas de making-of. C’est donc la version longue non censurée qui vous fera revivre le film encore plus intensément !

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]

Paranormal Activity : The Marked Ones – La fiche technique

Un film de Christopher Landon
avec Andrew Jacobs (XII), Jorge Diaz, Molly Ephraim
genre : Epouvante-horreur
Nationalité : Américain
Durée : 1h24
Studio : Paramount Pictures
Date de sortie du DVD : 14 mai 2014
Acheter le DVD sur Amazon à partir de 17,96€
Acheter le Blu-ray sur Amazon à partir de 22,95€

[/box]

Playback, nous avons vu la VOD


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
Christian Slater dans Playback
Christian Slater dans Playback

Sortie en salles aux États-Unis, il y a déjà deux ans, Playback n’avait pas vraiment fait recette, seulement 274$ pour une semaine d’exploitation (non, je n’ai pas oublié de zéro). Le film s’offre une seconde chance en VOD sur iTunes depuis le 8 avril dernier. Que vaut donc cette nouvelle production avec Christian Slater ?

Playback – Synopsis

Le 24 octobre 1994, Harlan Diehl, lycéen, tue sauvagement sa famille avant d’être abattu par la police. Quinze ans plus tard, un étudiant (Johnny Pacar) et son groupe de camarades décide de faire des recherches sur le jeune Harlan. Ils font alors appel à Quinn, stagiaire aux archives d’une chaîne de télévision locale. Celui-ci va tomber sur des vidéos qu’il n’aurait jamais dû voir. Il se voit posséder par l’esprit du tueur et acquiert la sombre capacité d’attaquer ses victimes par l’intermédiaire de caméras. C’est le début d’une terrible série de crimes sanglants…

Playback – La critique

Réalisé et écrit par Michaël A. Nickles, Playback signe le retour du Teen Horror movie, qui était en vogue dans les années 80 et 90. D’ailleurs, le film est sensé se dérouler de nos jours, mais si on ne voyait pas un ou deux smartphones, on se croirait en 1980 tant les décors pullulent de vieux matériels audiovisuels (tubes cathodiques, magnétoscope Betacam et VHS) et de vielles voitures américaines. Devant mon écran plat, nostalgique, j’ai l’impression de replonger dans mon adolescence à l’époque où j’allais louer au vidéo-club en bas de chez moi les productions de Wes Craven. D’ailleurs, on se sent chez Michaël A. Nickles, l’influence du maître de l’épouvante et de bien d’autres. Il se paie même l’audace de citer ses inspirations dans les dialogues comme The ring au moment où le groupe d’adolescents discute des films d’horreur qu’ils aiment bien.

Le scénario est ambitieux et plus fouillé que la moyenne du genre ce qui nous tient en haleine malgré une réalisation un peu plate. Nous avons droit à notre lot de scènes légèrement gore. Le réalisateur respecte tous les codes du genre et arrive à en faire une œuvre distrayante bien qu’il n’ait pas le génie de ses inspirateurs.

Quant aux acteurs, Christian Slater (Le Nom de la Rose, Broken Arrow) a beau être en tête d’affiche de ce film, il n’a en réalité qu’un rôle secondaire : un flic un brin pervers obsédé par des gamines de 17 ans. Slater ne fait que le strict minimum et n’est guère convaincant. Il est vrai que l’acteur enchaîne depuis plus de 10 ans les films de série B et a du mal à faire son retour dans de plus grosses productions. La bonne surprise vient, en fait, du le rôle du tueur “possédé” confié au peu connu, Toby Hemingway (Black Swan, Time Out). Dès la première scène où il apparaît, sa présence met mal à l’aise. Il est crédible dans son rôle d’adolescent perturbé tout au long du film. Son jeu écrase les prestations des autres acteurs comme Johnny Pacar, plus habitué aux séries TV.

Playback – En conclusion

Pour conclure, Playback est plutôt à réserver aux amateurs du genre pour son histoire prenante faisant oublier les faiblesses de la réalisation.

Pandémie : Le Blu-ray qui vous donne de la fièvre


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
Pandémie - film dvd blu-ray
Pandémie – film dvd blu-ray

Initialement sorti sous le titre The Flu , le film Sud-Coréen désormais nommé Pandémie est disponible depuis le 9 avril en DVD/Bluray et VOD. Sortez vos masques et gel hydro-alcoolique avant de lire la suite.

Pandémie : Le synopsis

Près d’une grande métropole, la police découvre, entassés dans un container, des dizaines de corps putréfiés victimes d’un mal mystérieux. Au même moment, un passeur de clandestins, atteint d’un virus inconnu, décède à l’hôpital. Quelques heures plus tard, les urgences de la ville croulent sous l’afflux des malades. Le chaos s’installe.Afin d’enrayer la propagation du virus, les autorités imposent une mise en quarantaine. Tous les habitants sont confinés en zone de sécurité. La tension monte. Certains vont risquer leur vie pour sauver leurs proches, d’autres vont risquer celle des autres pour sauver la leur. Pendant ce temps, un survivant du container court dans la ville…

Pandémie : D’un réalisme à couper le souffle

L’équipe du film s’est visiblement renseignée sur le traitement des pandémies ce qui rend le film réaliste et la propagation du virus est elle aussi effrayante. On peut voir une montée exponentielle de la panique que ce soit le corps médical ou les politiques qui semblent dépassés par les événements. Face à cette contamination, la population est soumise à des contraintes humainement insupportables mais ces mesures, prises pour contenir le virus, retirent leurs dignités aux contaminés et même aux non-contaminés. De ce fait, même en ayant trouvé le patient zéro qui avait développé les anticorps pour guérir, les restrictions ont mis en péril la possibilité de fabriquer un médicament et cela a même engendré une insurrection de la population ce qui était aussi prévisible.

Concernant les acteurs, le film tourne principalement autour d’un secouriste plein d’humour et d’un médecin femme qui est maman d’une petite fille fort attachante. Elle jouera un rôle important sur la découverte d’un traitement mais je n’en dirai pas plus.

Il y a en outre une intrigue politique intéressante avec le gouvernement coréen car il existe des divergences entre eux, concernant le traitement de la crise. Le premier ministre est obnubilé par le fait de bloquer le virus dans cette métropole quel qu’en soit le prix à payer, tandis que le Président est lui plus humain. Cette dualité est elle aussi mise en avant, jusqu’à une confrontation finale avec les américains car l’enjeu est aussi mondial.

Pandémie : En conclusion

C’est un film d’un réalisme à faire froid dans le dos. En effet, face à un virus qui contamine à vitesse grand V la population, des décisions difficiles sont prises par les autorités pour tenter de l’enrayer. Les droits de l’homme sont bafoués pour le bien de tous et on assiste là à un traitement de la crise qui se rapproche des camps de concentration. Cette approche rude et inhumaine pourrait s’avérer hélas nécessaire pour gérer une crise d’une telle ampleur mais le film ne va pas poursuivre dans cette voie. Il se termine sur une note d’espoir qui est, elle aussi, convaincante quoi qu’un peu trop « happy-end friendly ». Néanmoins, je recommande ce film car on se laisse embarquer et on a même des frissons. On partage les sentiments d’injustice et le mauvais traitement infligé aux malades m’a révulsé. Ce film interpelle notre humanité.

Faîtes-vous plaisir! Offrez-vous le Blu-ray ou le DVD de Pandémie.

Dark Crystal un film culte des années 80 à redécouvrir


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
Jen et son maître le Mystique  UrSu dans Dark crystal © 2013 THE JIM HENSON COMPANY. ALL RIGHTS RESERVED.
Jen et son maître le Mystique UrSu dans Dark crystal
© 2013 THE JIM HENSON COMPANY. ALL RIGHTS RESERVED.

Notre rubrique DVD/Blu-ray s’enrichit pour vous faire (re)découvrir des films cultes de l’histoire du cinéma. On commence avec Dark Crystal, film de Fantasy des années 80 que nous aimons beaucoup ici à la rédaction.

Dark Crystal – Synopsis

Un autre monde, un autre temps, à l’âge du fantastique… Il y a 1000 ans, le mystérieux cristal a été endommagé et un âge de chaos a commencé. Le temps de la grande conjonction des trois soleils est proche. Si le cristal n’est pas guéri avant, les cruels Skeksès feront régner le mal éternellement. Jen, un orphelin, élevé par les Mystiques, un peuple sage et pacifique, se lance alors dans une quête pour trouver le fragment manquant du cristal et rétablir l’équilibre de l’univers.

Dark Crystal – La critique

Sorti en 1983 en France, Dark Crystal est une sorte d’ovni dans l’histoire du cinéma. En effet, rares sont les long-métrages ayant pour genre la Fantasy, encore plus quand aucun humain apparaît dans le film et que ce sont des marionnettes qui tiennent les premiers rôles. Oui, vous avez bien lu des marionnettes. Vous allez nous dire : Mouais, chez Ciné-Buzz, ils n’ont plus de sujets intéressants à nous offrir, ils se lancent dans les critiques de spectacles de Guignol… Attendez, ne partez pas et continuez votre lecture, vous ne le regretterez pas car cette œuvre magique vaut la peine d’être connue.

Le film a été conjointement réalisé par Jim Henson, le papa du Muppet Show et Frank Oz, marionnettiste, à qui l’on doit la création de Yoda, apparu pour la première fois dans Star Wars V : L’empire contre-attaque. Comme dans toute œuvre de Fantasy, le dépaysement est total. Les deux réalisateurs ont recréé un univers qui n’existe pas et pourtant si crédible, plein d’inventivité pour les décors, les personnages et même la végétation. C’est un peu la planète Pandora dans Avatar de James Cameron mais, à l’époque, il n’y avait pas les moyens numériques d’aujourd’hui. Les images de synthèse avaient pourtant été envisagées mais la piste fut très vite abandonnée. En effet, rappelez-vous, en 1982, sortait le premier film Tron qui faisait la part belle aux images numériques avec des modèles qui ne pouvaient avoir que des formes basiques et dont les polygones étaient apparents. Impossible donc de retranscrire les rêves des deux créateurs.

Pour que la magie opère, la production ne demanda pas moins de cinq ans de travail avant d’arriver dans les salles obscures. La conception graphique fut confiée à Brian Froud, célèbre illustrateur que les amateurs de fées et autres elfes connaissent bien. Des animatroniques révolutionnaires furent créées pour donner vie aux personnages eux-mêmes habillés dans des costumes d’une grande richesse de détails.

Très vite, on se laisse embarquer par l’histoire pas si simpliste que cela et on oublie presque que nous avons en face de nous des marionnettes.
La bande-son facilite l’immersion ; le long-métrage est, en effet, accompagné d’une superbe musique symphonique composée par Trevor Jones connu aussi pour ces compositions comme celles de Dark City, Le dernier des Mohicans ou bien encore Mississippi Burning. Nous vous invitons d’ailleurs à apprécier la musique d’ouverture disponible sur Spotify

En 1983, Dark Crystal fut le plus gros succès du cinéma en France où il reçut le Grand Prix du Festival international du film fantastique d’Avoriaz. Ce ne fut pas le cas aux États Unis où le film était en concurrence à l’époque avec E.T., l’extra-terrestre de Steven Spielberg. Une suite de Power of The Dark Crystal a été envisagée mais le projet fut définitivement abandonné.

Dark Crystal – En conclusion

Un des plus beaux et des plus originaux films des années 80 ; à voir en Blu-ray de préférence, l’image ayant été restaurée et le son mixé en Dolby True HD à l’occasion de cette réédition. Cette œuvre plaira aux adultes comme aux enfants, pas trop jeune toutefois car ils pourraient être effrayés par des personnages tels que les Skeksès.

Dark Crystal
Réalisateur :Jim Henson, Frank Oz
Casting : Jim Henson, Frank Oz, Kathryn Mullen, Dave Goelz
Genre : Fantastique
Date de sortie : 1982 (1983 en France)
Durée : 1h35min
Acheter le DVD sur Amazon à partir de 9,99 €

Acheter le BLU-RAY sur Amazon à partir de 14,49 €

Zombie Hunter – La critique


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
zombie hunter
zombie hunter

Fans de zombies, un film de plus dans la catégorie! Loin derrière Resident Evil ou The Walking Dead, Zombie Hunter cherche à se démarquer par un sérieux grotesque où la dérision doit faire partie intégrante de votre regard sur le film. Sinon passez votre chemin…

Zombie Hunter – Synopsis

Suite à une épidémie, le monde est devenu une terre de désolation infestée de zombie. Pour venger sa famille, Haunter arpente les terres dévastées au volant de son bolide à la recherche de morts-vivants. Gravement blessé, il est recueilli par un groupe de survivants. Ensemble, ils vont partir en quête d’une contrée préservée de l’invasion.

http://www.youtube.com/watch?v=SGz0RfHZhjs

Zombie Hunter – Petit budget mais…

Autant vous le dire tout de suite, on sent que Zombie Hunter est un film à petit budget. En surfant sur la vague des morts-vivant, Zombie Hunter profite de l’engouement du grand public ou plutôt des fans du genre pour rajouter un énième film à cette catégorie.

C’est cependant avec des notes positives que Zombie Hunter mérite quelques attentions. Même si le scénario n’a rien d’original, quelques scènes d’actions ressortent du lot. La bande annonce donne envie de regarder le film et est certes de bonne qualité. Celle-ci est attrayante et dynamique, que demander de plus?  La BA laissait espérer quelque chose de meilleur mais elle rassemble tous les meilleurs moments du film et que tout se résume en 2 minutes et 30 secondes.

Zombie Hunter – La vague des morts-vivant

Zombie Hunter suit ainsi tout un tas de films et série du genre. On pourra notamment nommer parmi les plus connus: « Resident Evil », « The Walking Dead », « 28 jours plus tard », « 28 semaines plus tard » ou encore « Bienvenue à Zombieland », « Shaun of the dead » et « Braindead » pour ceux qui connaissent la touche comique des films de zombies. De l’autre côté et moins connus: « Diary of the dead: Chroniques des morts-vivants », « Infectés », « L’armée des morts » et « Dawn of the dead » (« Zombie »)… Un genre cinématographique qui ne manque donc pas de ressort!

A chaque nouveau film de zombies, ces derniers portent une appellation différente. Ainsi après « les rôdeurs » de « The Walking dead » ou les « infectés » d’autres films, « Zombie Hunter » impose sa petite touche dérisoire en les qualifiant de « mangeurs ».

Zombie Hunter – La bande son

Zombie Hunter nous présente une bande son qui donne du punch au film et qui donne du goût à ce dernier. Ainsi…

Zombie Hunter – Scénario, Interprétation et Réalisation

Que dire donc de Zombie Hunter? Un film de série B, oui en effet au vue du faible budget, mais également au vue de sa réalisation: sang qui gicle sur la caméra toutes les 5 minutes, petit effet cinématographique en passant l’écran sur fond rouge, la lune apparaît démesurément grosse, l’hémoglobine est devenue rose à tendance violette, les répliques sont plutôt d’un niveau restreint, des zombies qui vous inspirent plus le fou rire par leurs  grimaces que par leur monstruosité, un héros qui ne se prend pas au sérieux dans sa démarche, un décor apocalyptique mais dont les portes de maison sont comme neuves, etc.

On assiste à de bonnes scènes d’action, mais avec de nombreux passages tournées en dérision. En gros un film à prendre de façon extra-légère au vu de ses scènes grotesques. On a ainsi tendance à se rapprocher parfois plus d’un « Shaun of the dead » ou d’un « Bienvenue à Zombieland » que d’un « 28 jours plus tard » ou d’un « The walking dead ».

Nous assistons également à la bonne caricature du casting, à savoir un mélange de personnages stéréotypés: le gros nase, le héros beau gosse, la bimbo qui veut allumer, la gentille fille qui veut trouver l’amour, le vieux sage ou le chef de file, le simplet sans cervelle et les méchants zombies. Voilà le casting est fait, on a fait le tour, il ne reste plus qu’à tourner!

Vous l’aurez compris Zombie Hunter est un film qui ne veut pas se prendre au sérieux, tel est son genre et tel doit on le prendre si l’on ne veut pas perdre son temps. A tel point, que l’on pourrait qualifier « Zombie Hunter » de FDNI (Film Décalé Non Identifié)! Maintenant à vous de vous forger votre opinion en le découvrant! 😉