Accueil / DVD / Blu-Ray / Le Grand Homme : on a testé le DVD

Le Grand Homme : on a testé le DVD

Le Grand homme - film dvd

Le Grand homme – film dvd

Le Grand Homme est le film philosophique de l’année qui parle de la mort. On déclinera le mot « mort » dans tous les sens, allant de la perte de l’amitié à la perte d’identité. Ce film, dont le fond est bien trop large pour son si petit budget, arrive avec peine à traiter son idée.

Le grand homme au grand cœur

En quelques mots je vous ai synthétisé toute l’histoire. Car oui, je parlais de mort mais dans la mort, il y a aussi la vie. Plus concrètement, nous sommes en présence de deux légionnaires qui partent dans une expédition non autorisée par leur hiérarchie… l’armée vous savez !! Et là, comme par le plus grand des hasards, ils se retrouvent piégés sous le feu ennemi. L’un des deux comparses est blessé, presque à mort. L’autre, le grand homme au grand cœur, le sauve mais abandonne son équipement. Diantre pour un légionnaire cela est inacceptable.

Retour au pays, le pauvre homme se retrouve banni de la légion et sans obtention de ses papiers français. Et oui, amis lecteurs, on parlera aussi des sans-papiers dans ce film.

Un grand homme aux multiples sujets

Pour tout vous dire, je pense qu’une énumération des sujets traités est à mon humble avis plus simple. Le Grand Homme parle donc :

  • De la perte de papiers
  • De la mort d’un proche / d’un père
  • De la découverte d’un parent proche qui n’a jamais était là
  • De la perte d’un amour naissant
  • De la perte d’identité en tant qu’homme / femme
  • De la perte de la reconnaissance de soi

Et j’en passe. Les plus philosophes d’entre vous me rattraperont sur le fait d’avoir énoncé que le sujet de fond est la mort. Il y a aussi de la vie, car pour éviter de sombrer dans le côté obscure, Sarah Leonor s’acharnera à pointer en face de chaque cas sombre un point contraire. Une belle pugnacité abattue par le rythme du film qui est fort malheureusement trop lent.

Le Grand Homme : un DVD bien trop pauvre

Le DVD du film Le Grand Homme ne casse pas des briques : qualité d’images numérique classique, bande son correcte, menu on ne peut plus simple et mauvaise surprise, aucuns bonus si ce n’est une simple bande annonce. On aurait aimé avoir des anecdotes du tournage, comment s’est réalisé le casting sur Skype, voire même une interview de la réalisatrice exposant ses idées. L’expérience du spectateur se retrouve donc réduite à son humble réflexion : dommage, les bonus auraient pu sublimer d’avantage le film.

Le Grand Homme

affiche - le grand homme

affiche – le grand homme

Un film de Sarah Leonor avec Jérémie Renier, Surho Sugaipov, Ramzan Idiev
Sortie : 13 août 2014 – Disponible en DVD
Durée : 1H47
Genre : Drame
Nationalité : France
Synopsis : Détachés en Afghanistan pour 6 mois, les légionnaires Markov et Hamilton sont pris en embuscade lors d’une expédition non autorisée par leur hiérarchie.
Markov sauve Hamilton, grièvement blessé par des tirs rebelles, mais quitte la Légion sans les honneurs.
De retour à Paris, Hamilton, convalescent, souhaite rester légionnaire, tandis que Markov, désormais civil et sans papiers, tente de s’en sortir avec son fils Khadji. Hamilton prête son identité civile à son ami tchétchène, pour qu’il puisse travailler légalement. Mais un jour, Markov disparaît, laissant Hamilton désorienté et Khadji seul au monde.
Le Grand Homme est le film philosophique de l'année qui parle de la mort. On déclinera le mot "mort" dans tous les sens, allant de la perte de l'amitié à la perte d'identité. Ce film, dont le fond est bien trop large pour son si petit budget, arrive avec peine à traiter son idée. Le grand homme au grand cœur En quelques mots je vous ai synthétisé toute l'histoire. Car oui, je parlais de mort mais dans la mort, il y a aussi la vie. Plus concrètement, nous sommes en…

Critique de Ciné Buzz

Note du film - 6
Bonus - 1
Menu - 5
Qualité son - 5
Qualité Image - 5

4.4

Résumé : Le dvd du film le grand homme souffre par son manque de bonus: dommage cela aurait pu contribuer à enrichir l'expérience du spectateur.

A propos de Yeurl

C’est depuis l’age de 8 ans que je me suis passionné pour le septième art. Le cinéma est bien plus qu’une passion: c’est devenu une drogue quotidienne: 2 à 3 films chaque soir, quelques séries et le bonheur est trouvé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*