A vif ! Critique et résumé


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
a vif critique film
a vif critique film

Si vous aimez surfer sur la vague des immersions en cuisine de chefs, vous vous y retrouverez avec « A vif ! ».

A VIF ! – SYNOPSIS :

Plus qu’un grand chef, Adam Jones est une rock star de la cuisine, couronné par deux étoiles au guide Michelin. Grisé par le succès, arrogant et capricieux, l’enfant terrible de la scène gastronomique parisienne sombre dans l’alcool et la drogue.
Quelques années plus tard, il a retrouvé la voie de la sobriété. Entouré de jeunes commis et chefs de parties, il relance un restaurant londonien, déterminé à obtenir le graal de la gastronomie : une troisième étoile.
Hanté par les fantômes du passé, le chemin de la rédemption s’annonce plus âpre que prévu : il ne lui reste plus qu’une seule chance pour devenir une légende…

A VIF ! – RÉSUMÉ :

Nous ne saurons pas grand-chose de son comportement d’avant. Il a mis en péril un restaurant mais comment ? Et puis un jour, après avoir ouvert des huitres et des huitres, il revient, nargue un de ses anciens amis, veut revenir aux fourneaux et en tant que chef. Il choisit son équipe et demande une exigence de tous les instants. Commence alors une suite de services en cuisine où les rapports de domination de Jones se confrontent au respect, à l’amour, à l’amitié et à l’envie au sein de sa brigade. Lui ne voit la vie que par ce retour en force, une étoile de plus pour sa cuisine : crise de nerf assurée !

A VIF ! – CRITIQUE :

Jones a besoin d’une reconnaissance. Celle des guides bien plus que celle de ses pairs. Ce film est autant celui d’une ambition, celle d’un grand chef aux prises avec le stress de la sublimation de son art, que celle d’un tempérament, houleux, perfectionniste, fidèle mais aux exigences inatteignables. Bradley Cooper incarne à la perfection ce gars brut de décoffrage, un brin égoïste mais aussi reconnaissant de la valeur culinaire des autres. Juste de leur apport possible. Il y a cette obligeance puis au second plan les sentiments, jusqu’à ce que cela bascule…

Au menu, décor presque unique, pétages de plomb, peut-être une rédemption – jouant un peu trop sur l’émotion mais bon… – et surtout un héros attachant.

Les pingouins de Madagascar – Inauguration de la patinoire de Paris !


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
Les Pingouins de Madagascar
Les Pingouins de Madagascar

Mardi 16 décembre, veille de la sortie en salle des Pingouins de Madagascar, se tenait l’inauguration de la patinoire de l’hôtel de ville de Paris. Cet événement, sur invitation, était le moment parfait pour faire chauffer les patins en compagnie de nos amis poilus !

2014-12-16-2108

La patinoire de l’hôtel de ville de Paris

Il y avait du monde hier soir pour inaugurer la patinoire aux pieds de l’hôtel de ville ! L’ouverture des portes à 18h30 a attiré pas mal de curieux rassemblés autour de l’événement. Nous avons même eu droit à deux chorégraphies des pingouins et de leurs compères patineurs !

2014-12-16-2107

Les pingouins de Madagascar : synopsis

Vous pensiez connaître les Pingouins de Madagascar ? Pourtant, les quatre frères cachent un lourd secret. Ils sont en fait… agents secrets ! Pour sauver le monde du terrible Docteur Octavius, les pingouins devront s’associer à la très chic organisation de la North Wind menée par le superbe husky au nom classé secret.

Les pingouins de Madagascar : la bande annonce

Top des meilleurs films de La Planète des singes


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
Top des meilleurs films de La planète des singes
Top des meilleurs films de La planète des singes

[pub]

Le 30 juillet 2014 sort en salles, La planète des singes : l’affrontement. En attendant découvrez avec nous notre top des meilleurs films de la planète des singes, adaptation au cinéma du roman de science-fiction de Pierre Boulle.

Film N°7 : La Bataille de la planète des singes (1973)

La bataille de la planète des singes est le cinquième opus de la saga culte mais n’est pas le meilleur.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de Jack Lee Thompson (1973) avec Roddy McDowall, Claude Akins, Natalie Trundy

Synopsis :
Sur la Terre dominée par des singes, Caesar, pacifique, doit affronter le général gorille Aldo. Mais une autre menace fait son apparition : des mutants commandés par le gouverneur Kolp.

[/box]

Film N°6 : Le secret de la planète des singes (1970)

Le secret de la planète des singes succède au premier film de 1968, avec un budget divisé par deux et cela se ressent. On lui décernera quand même la palme de l’originalité

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de Ted Post (1970) avec James Franciscus, Kim Hunter, Maurice Evans

Synopsis :
L’astronaute Brent est envoyé au secours de Taylor, mais s’écrase à son tour sur la « planète des singes ». Cherchant à retrouver son compagnon avec l’aide de Nova, il suit sa trace jusque dans la « Zone Interdite » où il découvre une société de mutants humains télépathes…

[/box]

Film N°5 : La Conquête de la planète des singes (1972)

Un film assez violent qui fit polémique à sa sortie.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de Jack Lee Thompson (1972) avec Roddy McDowall, Don Murray, Natalie Trundy

Synopsis :
En 1990, les animaux domestiques et le personnel de service ont disparu au profit des singes-esclaves. Mais ces derniers se révoltent et prennent le pouvoir, sous l’impulsion de Caesar, le fils de Cornélius et Zira…

[/box]

Film N°4 : La planète des singes (2001) 

En 4ème position, le critiqué remake de Tim Burton pas si mauvais que certains ont pu le dire et qui a le mérite d’être le plus proche de l’esprit du roman de Pierre Boulle.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de Tim Burton (2001) avec Mark Wahlberg, Tim Roth, Helena Bonham Carter

Synopsis :
En 2029, un groupe d’astronautes entraîne sur la station orbitale Oberon des singes pour remplacer l’homme dans des explorations spatiales à haut risque.
Suite à la réception d’étranges signaux, les astronautes envoient le chimpanzé Pericles afin d’en connaître l’origine. Toutes les communications entre le primate et la station sont subitement interrompues et le vaisseau disparaît des radars. Désobéissant à ses supérieurs, Leo Davidson embarque dans un des vaisseaux expérimentaux pour aller porter secours à Pericles.
Tout comme lui, il perd le contrôle des commandes et s’écrase dans les marais d’une forêt tropicale. L’intrépide pilote voit alors un groupe d’humains affolés foncer droit sur lui, et se fait capturer par des chimpanzés parlants. Qu’est-il arrivé sur cette planète pour que des singes en viennent à dominer la race humaine ?

[/box]

Film N°3 : Les évadés de la planète des singes (1971)

Certainement un des plus émouvants et des plus drôles de la saga La planète des singes. Les rôles sont inversés, ce sont les singes qui arrivent sur « la planète des hommes »

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de Don Taylor (1971) avec Roddy McDowall, Kim Hunter, Bradford Dillman

Synopsis :
Cornélius et Zira parviennent à retourner vers le passé, et débarquent au 20e siècle à Los Angeles. Ils y subissent les mêmes tourments que Taylor sur la « planète des singes », et découvrent petit à petit quels événements conduiront à la fin de la civilisation humaine et à la domination simienne…

[/box]

Film N°2 : La planète des singes : les origines (2011)

La planète des singes : les origines est un préquel très réussi avec de nombreuses références au film de 1968. On attend La planète des Singes : L’affrontement avec impatience.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de Rupert Wyatt (2011) avec James Franco, Freida Pinto, John Lithgow

Synopsis :
Dans un laboratoire, des scientifiques expérimentent un traitement sur des singes pour vaincre la maladie d’Alzheimer. Mais leurs essais ont des effets secondaires inattendus : ils découvrent que la substance utilisée permet d’augmenter radicalement l’activité cérébrale de leurs sujets. César, est alors le premier jeune chimpanzé faisant preuve d’une intelligence remarquable. Mais trahi par les humains qui l’entourent et en qui il avait confiance, il va mener le soulèvement de toute son espèce contre l’Homme dans un combat spectaculaire.

[/box]

Film N°1 : La planète des singes (1968)

En tête de ce top, bien évidemment la première adaptation du roman de Pierre Boulle au cinéma avec une fin icônique dont vous vous souviendrez

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de Franklin J. Schaffner (1968) avec Charlton Heston, Roddy McDowall, Kim Hunter

Synopsis :
Egaré dans l’espace-temps, un engin spatial américain s’écrase en 3978 sur une planète inconnue. Les astronautes Taylor, Landon et Dodge découvrent que les hommes primitifs de cette planète mystérieuse sont placés sous le joug de singes très évolués…

[/box]

SIN CITY J’AI TUÉ POUR ELLE : DÉCOUVREZ LA BANDE-ANNONCE !


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
Sin City J'ai tué pour elle ©2014 Metropolitan Film Export
Sin City J’ai tué pour elle
©2014 Metropolitan Film Export

[dropcap]D[/dropcap]écouvrez la bande-annonce Teaser de Sin City J’ai tué pour elle, la suite du film culte de Frank Miller et Robert Rodriguez. Replongez dans les sombres entrailles de Sin City, sur les traces des héros du premier volet. Sin City J’ai tué pour elle d’après l’œuvre culte de Frank Miller sortira le 17 septembre au cinéma avec Jessica ALBA, Powers BOOTHE, Josh BROLIN, Rosario DAWSON, Joseph GORDON-LEVITT, Eva GREEN, Dennis HAYSBERT, Stacy KEACH, Jaime KING, Ray LIOTTA, Jeremy PIVEN,Mickey ROURKE, Bruce WILLIS

Réagissez à cet article, laissez-nous un commentaire en bas de page!

 

Top 10 des meilleurs films d’animation Disney Pixar


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
top 10 des meilleurs films d'animation Disney Pixar
top 10 des meilleurs films d’animation Disney Pixar

Qui n’a pas dans son enfance été accompagné par les personnages de Walt Disney? Certains vous ont plus marqué que d’autres ! Quels sont-ils ? Voici le top 10 des meilleurs films Disney Pixar selon nos lecteurs et lectrices ! Et n »hésitez pas à nous dire qu’elle est votre meilleur film Disney Pixar préféré 😉

[pub]

Film n°10: Le Monde de Nemo

En 10ème position du top 10 des meilleurs films d’animation Disney Pixar, nous retrouvons notre poisson clown préféré: Nemo! Production sortie en 2003 et reprise en 3D en 2013.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de Andrew Stanton, Lee Unkrich (2003) avec Albert Brooks, Ellen DeGeneres, Alexander Gould

Synopsis :
Dans les eaux tropicales de la Grande Barrière de corail, un poisson-clown du nom de Marin mène une existence paisible avec son fils unique, Nemo. Redoutant l’océan et ses risques imprévisibles, il fait de son mieux pour protéger son fils. Comme tous les petits poissons de son âge, celui-ci rêve pourtant d’explorer les mystérieux récifs.
Lorsque Nemo disparaît, Marin devient malgré lui le héros d’une quête unique et palpitante. Le pauvre papa ignore que son rejeton à écailles a été emmené jusque dans l’aquarium d’un dentiste. Marin ne s’engagera pas seul dans l’aventure : la jolie Dory, un poisson-chirurgien bleu à la mémoire défaillante et au grand coeur, va se révéler d’une aide précieuse. Les deux poissons vont affronter d’innombrables dangers, mais l’optimisme de Dory va pousser Marin à surmonter toutes ses peurs.

[/box]

Film n°9: Toy Story

Woody, Buzz l’éclair et tous les jouets de Toy Story prennent vie à la 9ème place dans le top 10 des meilleurs films d’animation Disney Pixar de nos lecteurs et lectrices!

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de John Lasseter (1996) avec Frédérique Bel, Tom Hanks, Tim Allen

Synopsis :
Quand le jeune Andy quitte sa chambre, ses jouets se mettent à mener leur propre vie sous la houlette de son pantin préféré, Woody le cow-boy. Andy ignore également que chaque anniversaire est une source d’angoisse pour ses jouets qui paniquent à l’idée d’être supplantés par un nouveau venu. Ce qui arrive quand Buzz l’éclair est offert à Andy. Cet intrépide aventurier de l’espace, venu d’une lointaine galaxie, va semer la zizanie dans ce petit monde et vivre avec Woody d’innombrables aventures aussi dangereuses que palpitantes.

[/box]

Film n°8: Raiponce

La jolie Raiponce se hisse grâce à sa longue chevelure à la 8ème place dans le top 10 des meilleurs films d’animation Disney Pixar.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de Byron Howard, Nathan Greno (2010) avec Mandy Moore, Zachary Levi, Donna Murphy

Synopsis :
Lorsque Flynn Rider, le bandit le plus recherché du royaume, se réfugie dans une mystérieuse tour, il se retrouve pris en otage par Raiponce, une belle et téméraire jeune fille à l’impressionnante chevelure de 20 mètres de long, gardée prisonnière par Mère Gothel. L’étonnante geôlière de Flynn cherche un moyen de sortir de cette tour où elle est enfermée depuis des années. Elle passe alors un accord avec le séduisant brigand… C’est le début d’une aventure délirante bourrée d’action, d’humour et d’émotion, au cours de laquelle l’improbable duo va rencontrer un cheval super-flic, un caméléon à l’instinct de protection surdéveloppé, et une drôle de bande de malfaiteurs.

[/box]

Film n°7: Cendrillon

Cendrillon trouve chaussure à son pied à la 7ème place dans le top 10 des meilleurs films d’animation Disney Pixar.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de Wilfred Jackson, Hamilton Luske, Clyde Geronimi (1950) avec Ilene Woods, Eleanor Audley, Verna Felton

Synopsis :
Cendrillon, servante de sa marâtre et de ses demi-soeurs reçoit un jour la visite de sa marraine fée qui la pare d’une robe de princesse à l’occasion d’une reception donnée par le prince. N’ayant que la permission de minuit, elle s’enfuit et perd une pantoufle de verre. Le prince tombé amoureux tentera de la retrouver grâce à cette pantoufle oubliée, trop petite pour un pied ordinaire.

[/box]

Film n°6: Lilo et Stitch

Les aventures de la petite Lilo et du fougueux Stitch arrachent la 6ème place dans le top 10 des meilleurs films d’animation Disney Pixar.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de Dean DeBlois, Chris Sanders (2002) avec Daveigh Chase, Chris Sanders, Tia Carrere

Synopsis :
A l’autre bout de l’univers, un savant quelque peu dérangé a donné naissance à Stitch, la créature la plus intelligente et la plus destructrice qui ait jamais existé. Conscientes de son exceptionnel potentiel dévastateur, les autorités de sa planète s’apprêtent à l’arrêter, mais le petit monstre prend la poudre d’escampette à bord de son vaisseau spatial.
Stitch échoue sur Terre, en plein Pacifique, sur l’île d’Hawaii. Le petit alien est bientôt recueilli par Lilo, une adorable fillette de six ans qui le prend pour un chien abandonné. Celle-ci, élevée par sa grande soeur depuis la disparition de ses parents, croit enfin avoir trouvé le compagnon de jeu et l’ami qu’elle espérait. Stitch tente de dissimuler sa véritable nature, mais ceux de son monde sont déjà sur ses traces, prêts à tout pour l’éliminer.

[/box]

Film n°5: Bambi

C’est le beau Bambi qui prend la 5ème place dans le top 10 des meilleurs films d’animation Disney Pixar.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de David Hand, James Algar, Samuel Armstrong (1942) avec Sam Edwards, Ann Gillis, Thelma Boardman

Synopsis :
Le jeune faon Bambi, après la mort de sa mère tuée par un chasseur, doit apprendre à survivre seul dans la forêt. Il trouve bientôt un jeune compagnon, le lapin Panpan, aussi malicieux et débrouillard que Bambi est maladroit et pataud.
https://www.youtube.com/watch?v=46eG_qU6mj0

[/box]

Film n°4: La Belle et le Clochard

L’histoire d’amour de Lady et de Clochard vous émeut et vous leur accordez la 4ème place dans le top 10 des meilleurs films d’animation Disney Pixar.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de amilton Luske, Clyde Geronimi, Wilfred Jackson (1955) avec Larry Roberts, Barbara Luddy, Peggy Lee

Synopsis :
Les aventures amoureuses de Lady, ravissant cocker et de Clochard le batard, perturbées par tante Sarah et ses deux adorables chats siamois, Si et Am, diaboliques et sournois.

[/box]

Film n°3: La Reine des Neiges

Elsa et Anna vous ont pas laissé de glace dans La Reine des Neiges, elles occupent la 3ème place dans le top 10 des meilleurs films d’animation Disney Pixar.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de Chris Buck, Jennifer Lee (2013) avec Kristen Bell, Idina Menzel, Jonathan Groff

Synopsis :
Anna, une jeune fille aussi audacieuse qu’optimiste, se lance dans un incroyable voyage en compagnie de Kristoff, un montagnard expérimenté, et de son fidèle renne, Sven à la recherche de sa sœur, Elsa, la Reine des Neiges qui a plongé le royaume d’Arendelle dans un hiver éternel… En chemin, ils vont rencontrer de mystérieux trolls et un drôle de bonhomme de neige nommé Olaf, braver les conditions extrêmes des sommets escarpés et glacés, et affronter la magie qui les guette à chaque pas.

[/box]

Film n°2: La Belle et la Bête

Aimer au-delà des apparences, tel est le message que fait passer ce magnifique dessin animé! Et vous l’aimez puisque vous lui accordez la 2nde place dans le top 10 des meilleurs films d’animation Disney Pixar.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de Gary Trousdale, Kirk Wise (1992) avec Paige O’Hara, Robby Benson, Richard White

Synopsis :
Belle est une jeune fille sensible et imaginative, qui passe ses journées plongée dans la lecture et qui repousse obstinément les avances de Gaston, un bellâtre musclé et vaniteux. Seul Maurice, son père, un inventeur farfelu, compte dans sa vie. Un jour que ce dernier se perd dans la forêt, il doit se réfugier dans un château pour échapper à une meute de loups. Irrité par son intrusion, le maître des lieux, une Bête gigantesque et terrifiante, le jette dans un cachot. Pour sauver son père, Belle accepte d’être retenue prisonnière à sa place…

[/box]

Film n°1: Le Roi Lion

Vous rugissez toujours autant de plaisir devant ce chef d’œuvre de Walt Disney sorti en novembre 1994! Simba est le roi de ce top 10 des meilleurs films d’animation Disney Pixar.

[box type= »shadow » align= »aligncenter » ]
Un film américain de Roger Allers, Rob Minkoff (1994) avec Matthew Broderick, Jonathan Taylor, James Earl Jones

Synopsis :
Sur les Hautes terres d’Afrique règne un lion tout-puissant, le roi Mufasa, que tous les hôtes de la jungle respectent et admirent pour sa sagesse et sa générosité. Son jeune fils Simba sait qu’un jour il lui succèdera, conformément aux lois universelles du cycle de la vie, mais il est loin de deviner les épreuves et les sacrifices que lui imposera l’exercice du pouvoir. Espiègle, naïf et turbulent, le lionceau passe le plus clair de son temps à jouer avec sa petite copine Nala et à taquiner Zazu, son digne précepteur. Son futur royaume lui apparaît en songe comme un lieu enchanté où il fera bon vivre, s’amuser et donner des ordres. Cependant, l’univers de Simba n’est pas aussi sûr qu’il le croie. Scar, le frère de Mufasa, aspire en effet depuis toujours au trône. Maladivement jaloux de son aîné, il intrigue pour l’éliminer en même temps que son successeur. Misant sur la curiosité enfantine et le tempérament aventureux de Simba, il révèle à celui-ci l’existence d’un mystérieux et dangereux cimetière d’éléphants. Simba, oubliant les avertissements répétés de son père, s’y rend aussitôt en secret avec Nala et se fait attaquer par 3 hyènes féroces. Par chance, Mufasa arrive à temps pour sauver l’imprudent lionceau et sa petite compagne. Mais Scar ne renonce pas à ses sinistres projets. Aidé des 3 hyènes, il attire Simba dans un ravin et lance à sa poursuite un troupeau de gnous. N’écoutant que son courage, Mufasa sauve à nouveau son fils et tente de se mettre à l’abri en gravissant la falaise. Repoussé par son frère félon, il périt sous les sabots des gnous affolés. Scar blâme alors l’innocent Simba pour la mort du Roi et le persuade de quitter pour toujours les Hautes terres. Simba se retrouve pour la première fois seul et démuni face à un monde hostile. C’est alors que le destin place sur sa route un curieux tandem d’amis…

[/box]

 

Dark Crystal un film culte des années 80 à redécouvrir


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
Jen et son maître le Mystique  UrSu dans Dark crystal © 2013 THE JIM HENSON COMPANY. ALL RIGHTS RESERVED.
Jen et son maître le Mystique UrSu dans Dark crystal
© 2013 THE JIM HENSON COMPANY. ALL RIGHTS RESERVED.

Notre rubrique DVD/Blu-ray s’enrichit pour vous faire (re)découvrir des films cultes de l’histoire du cinéma. On commence avec Dark Crystal, film de Fantasy des années 80 que nous aimons beaucoup ici à la rédaction.

Dark Crystal – Synopsis

Un autre monde, un autre temps, à l’âge du fantastique… Il y a 1000 ans, le mystérieux cristal a été endommagé et un âge de chaos a commencé. Le temps de la grande conjonction des trois soleils est proche. Si le cristal n’est pas guéri avant, les cruels Skeksès feront régner le mal éternellement. Jen, un orphelin, élevé par les Mystiques, un peuple sage et pacifique, se lance alors dans une quête pour trouver le fragment manquant du cristal et rétablir l’équilibre de l’univers.

Dark Crystal – La critique

Sorti en 1983 en France, Dark Crystal est une sorte d’ovni dans l’histoire du cinéma. En effet, rares sont les long-métrages ayant pour genre la Fantasy, encore plus quand aucun humain apparaît dans le film et que ce sont des marionnettes qui tiennent les premiers rôles. Oui, vous avez bien lu des marionnettes. Vous allez nous dire : Mouais, chez Ciné-Buzz, ils n’ont plus de sujets intéressants à nous offrir, ils se lancent dans les critiques de spectacles de Guignol… Attendez, ne partez pas et continuez votre lecture, vous ne le regretterez pas car cette œuvre magique vaut la peine d’être connue.

Le film a été conjointement réalisé par Jim Henson, le papa du Muppet Show et Frank Oz, marionnettiste, à qui l’on doit la création de Yoda, apparu pour la première fois dans Star Wars V : L’empire contre-attaque. Comme dans toute œuvre de Fantasy, le dépaysement est total. Les deux réalisateurs ont recréé un univers qui n’existe pas et pourtant si crédible, plein d’inventivité pour les décors, les personnages et même la végétation. C’est un peu la planète Pandora dans Avatar de James Cameron mais, à l’époque, il n’y avait pas les moyens numériques d’aujourd’hui. Les images de synthèse avaient pourtant été envisagées mais la piste fut très vite abandonnée. En effet, rappelez-vous, en 1982, sortait le premier film Tron qui faisait la part belle aux images numériques avec des modèles qui ne pouvaient avoir que des formes basiques et dont les polygones étaient apparents. Impossible donc de retranscrire les rêves des deux créateurs.

Pour que la magie opère, la production ne demanda pas moins de cinq ans de travail avant d’arriver dans les salles obscures. La conception graphique fut confiée à Brian Froud, célèbre illustrateur que les amateurs de fées et autres elfes connaissent bien. Des animatroniques révolutionnaires furent créées pour donner vie aux personnages eux-mêmes habillés dans des costumes d’une grande richesse de détails.

Très vite, on se laisse embarquer par l’histoire pas si simpliste que cela et on oublie presque que nous avons en face de nous des marionnettes.
La bande-son facilite l’immersion ; le long-métrage est, en effet, accompagné d’une superbe musique symphonique composée par Trevor Jones connu aussi pour ces compositions comme celles de Dark City, Le dernier des Mohicans ou bien encore Mississippi Burning. Nous vous invitons d’ailleurs à apprécier la musique d’ouverture disponible sur Spotify

En 1983, Dark Crystal fut le plus gros succès du cinéma en France où il reçut le Grand Prix du Festival international du film fantastique d’Avoriaz. Ce ne fut pas le cas aux États Unis où le film était en concurrence à l’époque avec E.T., l’extra-terrestre de Steven Spielberg. Une suite de Power of The Dark Crystal a été envisagée mais le projet fut définitivement abandonné.

Dark Crystal – En conclusion

Un des plus beaux et des plus originaux films des années 80 ; à voir en Blu-ray de préférence, l’image ayant été restaurée et le son mixé en Dolby True HD à l’occasion de cette réédition. Cette œuvre plaira aux adultes comme aux enfants, pas trop jeune toutefois car ils pourraient être effrayés par des personnages tels que les Skeksès.

Dark Crystal
Réalisateur :Jim Henson, Frank Oz
Casting : Jim Henson, Frank Oz, Kathryn Mullen, Dave Goelz
Genre : Fantastique
Date de sortie : 1982 (1983 en France)
Durée : 1h35min
Acheter le DVD sur Amazon à partir de 9,99 €

Acheter le BLU-RAY sur Amazon à partir de 14,49 €

Mandela – Un long chemin vers la liberté : la critique


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
mandela film
mandela film

Le meilleur biopic des deux dernières années : renversant, poignant, révoltant ! Jamais un film ne fit autant d’actualité que celui-ci… ça va buzzer !

Mandela – synopsis

Né et élevé à la campagne, dans la famille royale des Thembus, Nelson Mandela gagne Johannesburg où il va ouvrir le premier cabinet d’avocats noirs et devenir un des leaders de l’ANC.
Son arrestation le sépare de Winnie, l’amour de sa vie qui le soutiendra pendant ses longues années de captivité et deviendra à son tour une des figures actives de l’ANC.
À travers la clandestinité, la lutte armée, la prison, sa vie se confond plus que jamais avec son combat pour la liberté, lui conférant peu à peu une dimension mythique, faisant de lui l’homme clef pour sortir son pays, l’Afrique du Sud, de l’impasse où l’ont enfermé quarante ans d’apartheid. Il sera le premier Président de la République d’Afrique du Sud élu démocratiquement.

Mandela – critique

Alors que Mandela vient de nous quitter, un nouveau film illustrant une partie de sa vie va sortir dans les salles obscures le 18 décembre prochain. Apprêtez-vous à vivre l’Afrique du sud au rythme de Nelson Mandela. Un combat qui ne se veut pas celui d’un seul homme mais de toute une communauté et d’un mouvement. Comme le souligne à deux reprises le biopic, le succès ne peut s’obtenir seul, mais ensemble cela est possible. Ce film tombe donc à pic au vue de l’actualité, un hommage rendu à un homme qui marqua l’humanité de par son engagement.

C’est ainsi et sans le moindre doute le meilleur biopic de cette année et des deux dernières années, qui plus est l’un des meilleurs si ce n’est le meilleur film réalisé au sujet de Mandela. Face à : Jobs (Steve Jobs), Lincoln, Ma vie avec Liberace, Hitchcock, la Dame de fer, My week with Marilyn, Cloclo ou encore J. Edgar, Mandela un long chemin vers la liberté s’élève au-dessus de la pile. Un film relativement long avec ses 2 heures et 26 minutes, mais qui ne vous laissera pas vous endormir. En effet, les scènes s’enchaînent, se succèdent et revitalisent ainsi la trame de fond. On pourrait suspecter à priori le scénario d’être lent ou avec quelques longueurs, mais la réalisation bien orchestrée attire notre attention pour ce type de film. Ce qui, il faut le dire, n’est pas toujours chose gagnée, bien au contraire.

Idris Elba (alias Nelson Mandela) et Naomie Harris (alias Winnie) jouent à merveille leurs rôles. Un très bon jeu d’acteurs qui se veut primordial pour un biopic. Ce film se veut poignant par ce que les protagonistes ont dû subir (prison, humiliation, travaux forcés, relation brisée…), révoltant de par la ségrégation subie, renversant de par la persévérance et la réussite douloureuse qui en découle !

Alors n’hésitez pas à aller voir et apprécier ce film, vous ne perdrez pas votre temps ! Comme le disait Nelson Mandela : « L’amour vient naturellement au cœur de l’homme ».

The Strangers : la critique


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
the strangers
the strangers

Toc, toc, toc… Vous vous êtes trompés de maison ! Non, vous êtes sûr ? The Strangers va vous mettre sous pression…

The Strangers – synopsis

De retour d’un mariage, Kirsten et James rentrent dans leur maison de vacances perdue en pleine forêt. Au beau milieu de la nuit, on frappe à leur porte. Bris de verre, cris étouffés, bruits de pas… Très vite, ils réalisent que des étrangers masqués rôdent autour de chez eux et qu’ils sont bien déterminés à entrer.

The Strangers – critique

Inspirée de faits réels, cette histoire nous rappelle dès le début que c’est à peu près 1,4 millions d’assassinats qui ont lieu aux USA chaque année. The Strangers nous relate ce qui a pu arriver en cette nuit du 11 février 2005 à Kristen Mc Kay et James Hoyt. Des événements brutaux que ce film, nommé au festival du film fantastique de Gerardmer, a su mettre en perspective avec beaucoup de sang froid afin de vous mettre progressivement sous tension.

Même si The Strangers n’a pas révolutionné par son scénario, qui se veut relativement basique, la réalisation de ce dernier présente tous les éléments nécessaires à un bon film du genre. En effet, les montées de stress, les scènes angoissantes et la folie de ces inconnus frappant à votre porte vous feront vivre un vrai cauchemar ! Le décor est planté avec une maison isolée aux abords d’un bois. Au beau milieu de la nuit, alors que les 4 coups résonnent, une bande de sauvages vient frapper à votre porte. Vous les croyez perdus, mais leur insistance n’aura d’égale que leur psychopathie.

Non, ils ne sont pas là pour vous faire du bien… vous le comprendrez bien assez tôt ! Une seule question demeure… mais qui sont ces inconnus ???

Gravity: la critique du film


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
2013 gravity film critique
2013 gravity film critique

A couper le souffle !!!

Gravity vous fera vivre des moments en apnée, tendu dans votre siège… espérant que la plongée dans l’espace ne vous coupera pas le souffle. Prenez donc une bonne bouffée d’oxygène la vue sera impressionnante.

La réalisation du film nous immerge dans le vide où seul un silence alarmant et angoissant règne. Réveillé en sursaut par l’approche de débris spatiaux, le réalisateur Alfonso Cuaron remet au gout du jour la problématique de la poubelle spatiale. Il met également en relief la petitesse de notre vie face à l’immensité qui nous entoure en terme d’espace, mais aussi à la faiblesse de l’Homme face à l’univers qui l’entoure.

Ce film vous surprendra que vous soyez fan ou non. En passant par des plans magnifiques, par des tensions qui mettront vos nerfs à vif ou par un scénario qui se veut débridé par son côté décalé à certains moments, vous serez surpris par la mise en scène.

Gravity – synopsis

Pour sa première expédition à bord d’une navette spatiale, le docteur Ryan Stone, brillante experte en ingénierie médicale, accompagne l’astronaute chevronné Matt Kowalsky.Mais alors qu’il s’agit apparemment d’une banale sortie dans l’espace, une catastrophe se produit. Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l’univers. Le silence assourdissant autour d’eux leur indique qu’ils ont perdu tout contact avec la Terre – et la moindre chance d’être sauvés. Peu à peu, ils cèdent à la panique, d’autant plus qu’à chaque respiration, ils consomment un peu plus les quelques réserves d’oxygène qu’il leur reste.

Mais c’est peut-être en s’enfonçant plus loin encore dans l’immensité terrifiante de l’espace qu’ils trouveront le moyen de rentrer sur Terre…

Gravity – critique

Héroïne du film, Sandra Bullock (alias Ryan Stone) voit son personnage prendre de l’ampleur au fil de l’eau. En bonne compagnie avec George Clooney (alias Matt Klowalsky), dont l’humour souvent décalé va contrebalancer le fond dramatique de l’histoire, nous assistons à un duo complémentaire. Le jeu des acteurs qui se veut relativement difficile dans ce genre de tournage, est relevé de façon adéquate par nos deux protagonistes.

Personnes ayant le mal de l’espace ou des voyages abstenez-vous ! En effet, si vous avez peur d’avoir des nausées pensez au sac vomitoire avant d’aller au cinéma ! C’est dans un tourbillon de prises de vue que vous allez être embarqués, au risque de perdre le sens de l’orientation.

En termes de références, certaines scènes vous feront surement penser à 2001 l’Odyssée de l’Espace. D’ailleurs, vous y retrouverez un silence angoissant qui ne vous fera que plus entrer dans l’action elle-même. Quant aux amateurs de sensations fortes, ce film vous fera sans doute penser à l’exploit d’un certain Félix Baumgartner, qui, il n’y a pas très longtemps, fit l’exploit d’un saut depuis l’espace. Qui sait, peut-être que c’était ça la meilleure solution ! Bon c’est vrai, le parachute n’était pas disponible, mais bon quand même…

Trêve de plaisanterie, jusqu’à la fin du film, vous serez emportés par l’angoissante question : mais vont ils y arriver ? En effet Alfonso Cuaron a voulu maintenir le suspense jusqu’à la dernière minute, quitte à parfois tourner certaines scènes en dérision…