Accueil / Cinéma / Critiques / La planète des singes : l’affrontement – La critique

La planète des singes : l’affrontement – La critique

La planètes des singes : l'affrontement <br>TM and © 2013 Twentieth Century Fox Film Corporation. All Rights Reserved. .

La planète des singes : l’affrontement
TM and © 2013 Twentieth Century Fox Film Corporation. All Rights Reserved.

C’est dans une salle de cinéma éphémère, dans une usine désaffectée de la banlieue Nord de Paris, que la 20th Century Fox nous a présenté le second préquel de La planète des singes de 1968. Nous vous avions fait vivre en direct l’événement sur Twitter puis dans notre article paru le 17 juillet 2014 et nous vous avions promis de vous donner notre avis sur ce film que nous jugeons déjà comme une réussite. Voici donc notre critique de La planète des singes : l’affrontement de Matt Reeves (Cloverfield) avec Andy Serkis, Jason Clarke, Gary Oldman et Keri Russel qui sortira officiellement le 30 juillet.

Synopsis

Une nation de plus en plus nombreuse de singes évolués, dirigée par César, est menacée par un groupe d’humains ayant survécu au virus dévastateur qui s’est répandu dix ans plus tôt. Ils parviennent à une trêve fragile, mais de courte durée : les deux camps sont sur le point de se livrer une guerre qui décidera de l’espèce dominante sur Terre.

Critique

Dix ans séparent le premier préquel du second. Ils sont résumés rapidement au début du film avec des images d’archives qui nous expliquent que la grippe simienne a décimé l’humanité et que seules quelques personnes immunisées ont survécu (ceux qui jugeront cette introduction trop courte pourront approfondir le sujet avec quelques court-métrages produits par la Fox disponibles sur YouTube). Ensuite, nous découvrons deux camps, celui de César et de sa communauté qui vit en harmonie, puis les rescapés humains de San Francisco, qui après s’être évité pendant des années se rencontrent fortuitement lorsque ces derniers sont à la recherche d’un barrage hydro-électrique en vue de fournir de l’énergie à leur colonie.

Un scénario qui rappelle l’épisode 5 de La Planète des singes

Le scénario est construit autour de nombreuses références aux films originaux de la série La planète des singes, et emprunte surtout au cinquième volet La bataille de la planète des singes (cf. notre top des meilleurs films de La planète des singes), par exemple :

  • Koba, le singe belliqueux qui déteste les humains et s’en prend à la famille de César, c’est Aldo dans le film de 1973.
  • Le nom “Yeux bleus” donné au fils de César est une référence au personnage de Taylor “Beaux yeux” (Charlton Heston) dans La planète des singes de 1968.
Jason Clarke dans La planète des singes : l'affrontement  <br>TM and © 2013 Twentieth Century Fox Film Corporation.  All Rights Reserved.

Jason Clarke dans La planète des singes : l’affrontement
TM and © 2013 Twentieth Century Fox Film Corporation.  All Rights Reserved.

Des singes plus vrais que nature

Il serait réducteur de résumer La Planète des singes : l’affrontement a ces quelques références. Matt Reeves (Cloverfield), le réalisateur du film se concentre plus sur César et sa communauté que sur les humains et en fait une œuvre philosophique sur la famille, la guerre, la difficulté à vivre ensemble, entrecoupée de scènes d’actions dantesques. Matt Reeves a choisi soigneusement ces cadres avec très souvent un avant-plan et un arrière-plan afin d’obtenir une 3D réaliste, sans esbroufe pour renforcer la sensation d’immersion dans ce film et nous faire croire à son histoire. D’autant plus que la société d’effets spéciaux Weta nous bluffe encore une fois avec des singes plus vrai que nature et fait passer l’émotion grâce à de nouveaux progrès avec la motion-performance. On en oublie que ces singes ne sont que des créatures numériques.

Un film efficace et intelligent

La motion-performance met en avant les qualités d’acteur d’Andy Serkis (Le seigneur des anneaux) qui interprète un César torturé entre l’amour qu’il porte aux singes et aux hommes qui l’ont élevé. Face à César, pour camper le personnage de Malcom, Jason Clarke, un habitué des second rôles et cela ne change pas dans ce long-métrage, il est bien effacé, écrasé par le charisme d’Andy Serkis ; il apparaît comme un faire-valoir de César. Nous ne nous étalerons pas sur la performance de Gary Oldman, malheureusement sous-employé qu’on se demande ce qu’il fait là.

Le film n’est finalement pas manichéen, plein de subtilités, efficace et divertissant, nous dirions même intelligent.

La planètes des singes : l'affrontement <br>TM and © 2013 Twentieth Century Fox Film Corporation. All Rights Reserved.

Andy Serkis dans La planète des singes : l’affrontement
TM and © 2013 Twentieth Century Fox Film Corporation. All Rights Reserved.

En conclusion, ce second préquel de La planète des singes est une nouvelle fois une réussite. C’est assurément un blockbuster de l’été 2014 pour ceux qui préfèrent les singes aux véhicules qui se transforment en robots. J’ai choisi mon camp, notre rédacteur “geek” Yeurl, devinez-quoi ? Nous vous invitons d’ailleurs à consulter son dossier sur Transformers 4, l’autre gros succès outre-Atlantique.

C’est dans une salle de cinéma éphémère, dans une usine désaffectée de la banlieue Nord de Paris, que la 20th Century Fox nous a présenté le second préquel de La planète des singes de 1968. Nous vous avions fait vivre en direct l'événement sur Twitter puis dans notre article paru le 17 juillet 2014 et nous vous avions promis de vous donner notre avis sur ce film que nous jugeons déjà comme une réussite. Voici donc notre critique de&hellip;

Critique de Ciné Buzz

Réalisation - 8.5
Scénario - 7.5
Effets spéciaux - 9
Décors - 8.5

8.4

Résumé : Un film efficace et divertissant, assurément le blockbuster de l'été 2014

A propos de Quenthys

Fraîchement recruté par Yeurl, le maître de ces lieux, je dois être le senior du groupe. J'ai une affection particulière pou les classiques de SF et le cinéma des années 70 et 80 l'époque des Steven Spielberg, Georges Lucas, Francis Ford Coppola et Joe Dante... J'apprécie aussi les productions actuelles. J'espère apporter ici quelques articles intéressants et des conseils pour développer le site.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*