Accueil / Cinéma / Jappeloup: en route vers la victoire

Jappeloup: en route vers la victoire

jappeloup - le film

jappeloup – le film

C’est le 7 mars 2013 que j’ai pu assister à une projection en petit comité au sein des locaux de Pathé du film Jappeloup réalisé par Christian Duguay. Dans un précédent billet, j’émettais un avis tendant vers la positive pour ce film, dont le scénario provient tout droit de la plume de Guillaume Canet. Et comme je le disais, je n’aime pas Guillaume Canet … enfin jusqu’à ce que je vois Jappeloup. Mais avant de commencer, je vous invite à prendre connaissance du synopsis.

Synopsis du film Jappeloup

Au début des années 80, abandonnant une carrière d’avocat prometteuse, Pierre Durant se consacre corps et âme à sa passion, le saut d’obstacle. Soutenu par son père, il mise tout sur un jeune cheval auquel personne ne croit vraiment: Jappeloup. Trop petit, trop caractériel, trop imprévisible, il a de nombreux défauts mais une détente et des aptitudes remarquables. De compétition en compétition, le duo progresse et s’impose dans le monde de l’équitation. Mais les JO de Los Angeles sont un terrible échec et Pierre Durant prend alors conscience de ses faiblesses. Avec l’aide de Nadia, sa femme, et de Raphaëlle, la groom du cheval, Pierre va gagner la confiance de Jappeloup et construire une relation qui va les mener aux JO de Séoul en 1988.

Jappeloup: la magnificence par Guillaume Canet

Et encore je trouve que ce sous titre est loin, bien loin de la réalité. Il faut que je vous prévienne tout de suite: on est sur du scénario à la Riddley Scott: on part d’une situation où Pierre Durant est enfant. D’ailleurs le film commence par un concours hippique, où l’on voit Pierre enfant. Et cela commence plutôt mal pour lui, car il chute et ne peut gagner le tournoi. S’ensuit une prise de vue de paysage magnifique. Sur un point de vue graphique l’ image est totalement prenante et éblouissante (tout le film sera dans cette grande lignée graphique). Bien entendu le film se terminera aux jeux olympiques de Séoul de 1988 par la victoire de Pierre Durant et Jappeloup. Vous voyez, pour une fois je n’ai pas besoin de spoiler le film, vu que l’histoire est connue d’avance. Et c’est ce qui peut être difficile à mettre en œuvre quand on réalise un film biopique. Disons que le scénario nous fait vivre la progression de Pierre Durant et Jappeloup. Et ce de façon progressive. On vit des moments de joie, de tristesse, de désarrois, de faiblesse, de perte de confiance, d’amour, de bonheur et j’en passe.  Au bout d’un moment on s’y croit et on a envie  de pousser ce couple à la victoire. En bref, c’est un film qui vous transporte, et ce pendant 2h10, et sincèrement, on ne voit pas le temps passer, limite on en redemanderait.

Jappeloup: Un film de passionné

Pierre Durant est interprété par Guillaume Canet. Toutes les scènes, je dit bien toutes les scènes, sont jouées par lui. Sachez que pour lui, ce fut presque un jeu d’enfant, car Guillaume, est un passionné d’équitation. D’ailleurs, il a lui même fait des concours hippique et, si j’ai bien compris, s’est acheté un cheval suite au tournage pour reprendre les concours. On en serait convaincus Jappeloup est une drogue . Quand au réalisateur, Christian Duguay, c’est pareil: un grand passionné d’équitation. Je le dit souvent et avec force: un film fait par des passionnés à 90% de chance de plaire à tous: en sachant que je suis un tout nouveau fan de Guillaume Canet, j’affirme par là même que c’est vérifié.

Jappeloup: le mot de la fin

C’est le 13 mars 2013 que le film sortira dans les salles de cinéma. Entre paysage prenant, des incrustations d’images d’époque très bien réalisées, un scénario en béton et une bande son magnifique, je ne peux que vous conseiller d’aller voir ce film. Avec près de 70 chevaux utilisés (dont certain provenant du haras du Lys), Guillaume qui n’est jamais tombé (selon le dossier de presse, mais regardez le film, moi j’affirme l’inverse où alors la magie cinématographique est bien faite 😉 ). Amis sceptiques, je déteste l’équitation, mais chose étrange, j’ai adoré ce film. Et j’irais plus loin: enfin un film français digne de nous représenter dans le monde! Petit extrait du film, malheureusement en SD très basse qualité (source Pathé) et le dossier de presse que je vous met à disposition incluant de nombreuses interviews.

C'est le 7 mars 2013 que j'ai pu assister à une projection en petit comité au sein des locaux de Pathé du film Jappeloup réalisé par Christian Duguay. Dans un précédent billet, j'émettais un avis tendant vers la positive pour ce film, dont le scénario provient tout droit de la plume de Guillaume Canet. Et comme je le disais, je n'aime pas Guillaume Canet ... enfin jusqu'à ce que je vois Jappeloup. Mais avant de commencer, je vous invite à prendre connaissance du synopsis. Synopsis du film Jappeloup Au début des années…

Critique de Ciné Buzz

Des prises de vues magnifiques - 8
Scénario palpitant tout droit sortie de Guillaume Canet - 7.5
Une bande son remarquable - 7.5
Une histoire qui nous laisse pas insensible - 7.5

7.6

Pour Résumer

Résumé : Un film fait par des passionnés ça donne Jappeloup. Entre prises de vue fantastique, une bande son incroyable et le ressenti d'investissement de toute l'équipe du tournage, ça donne un grand film "F"rançais. A voir et à revoir!

A propos de Yeurl

C'est depuis l'age de 8 ans que je me suis passionné pour le septième art. Le cinéma est bien plus qu'une passion: c'est devenu une drogue quotidienne: 2 à 3 films chaque soir, quelques séries et le bonheur est trouvé.

Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*