Edge of Tomorrow : les premières minutes du film


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
edge of tomorrow
edge of tomorrow

Ah les films de sciences fictions : j’avoue entre vous et moi que j’en suis particulièrement accro. Mais là, avec Edge of Tomorrow, c’est une belle petite fessé donnée par les belles mains de Tom Cruise que l’on se prend. Imaginez notre monde attaqué par des aliens et qu’on n’ait pas de solution pour les vaincre. Les premières séquences d’images nous mettent dans la situation : William Cage est sur un tas de sacs, les mains menottées, un sergent instructeur lui hurle au museau mais William ne comprend pas et se demande pourquoi on l’a attaché et pourquoi on ne respecte pas son rang de commandant. Et ni une ni deux, il part sur le champ de bataille. Sans trop tout raconter, son vaisseau de transport se fait attaquer, il ne sait pas comment utiliser l’équipement de son exo-armure (attention, par pur purisme je garde le terme anglais, mon côté Warhammer 40000 peut être 😉 ). Bref, il est complètement manchot, il panique en plein milieu du champs de bataille.  Il fait la rencontre d’une nana équipée d’une épée incroyable, super agile malgré l’exo-armure qu’elle porte. Mais là, après une courte et belle victoire, elle se fait tuer. William retrouve son unité peu de temps plus tard, mais cette bande d’imbécile se fait tuer. De son côté, William se fait « hypnotiser » par un alien.

Et là tout recommence, William est à nouveau sur son tas de sac, menotté. Il essaye de refaire l’histoire mais personne ne veut le croire. Et ça recommence. Mais il y a une nuance, l’expérience au combat, le savoir qu’il a acquis avant que tout recommence, est conservée. Et là, il arrive à sauver la nana et elle lui dit « a ton réveil, vient me voir ». Et c’est ce qu’il fait, il va la revoir. S’ensuit de nombreux « réveil », la nana le tuant à chaque fois jusqu’à ce que son entrainement au combat soit « parfait ». Puis retour sur le champ de bataille où il déchire tout du slip (oui je sais, on ne sait pas si les aliens ont des slips). William et sa compagne de combat arrivent finalement dans une grange. Notez que je ne l’avais pas évoqué mais la nana a ou a eu les mêmes facultés que William (il existe donc une solution pour soigner ce truc ?).

Je n’en dirais pas plus, ces quelques mots représentent déjà 20 minutes du film d’Edge of Tomorrow. Et très franchement, pour le peu que j’ai vu, le 28 mai 2014 est vraiment trop loin. Dans tous les cas, un grand merci à Warner Bros pour ce super roadshow.

Edge of Tomorrow : synopsis

Dans un futur proche, des hordes d’extraterrestres ont livré une bataille acharnée contre la Terre et semblent désormais invincibles : aucune armée au monde n’a réussi à les vaincre.
Le commandant William Cage (Tom Cruise), qui n’a jamais combattu de sa vie, est envoyé, sans la moindre explication, dans ce qui ressemble à une mission-suicide. Il meurt en l’espace de quelques minutes et se retrouve projeté dans une boucle temporelle, condamné à revivre le même combat et à mourir de nouveau indéfiniment…
Mais à chaque salve, Cage gagne en force et en agilité pour affronter ses adversaires, aux côtés de Rita Vrataski (Emily Blunt), agent des Forces Spéciales. Tandis que Cage et Rita affrontent ensemble les extraterrestres, ils découvrent, au fil des combats qui s’enchaînent, les moyens d’anéantir les envahisseurs…

Top Gun : le Blu-ray passe sa revue


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
Top Gun
Top Gun

Nostalgique du film top gun ? Vous en rêvez toutes les nuit et ce depuis 1986 ? Alors réveillez-vous, Top Gun revient en version 3D et ce, depuis le 12 juin 2013 !

Synopsis

Jeune as du pilotage et tête brûlée d’une école réservée à l’élite de l’aéronavale US (« Top Gun »), Pete Mitchell, dit « Maverick », tombe sous le charme d’une instructrice et doit bientôt se remettre en cause après un tragique accident..

Top Gun : la critique du Blu-ray

Que pourrais-je dire sur ce film qui traverse les époques ? Qui ne connait  pas Top Gun ?! Entre mélange de scènes d’amourettes, de passages envahis de stéroïdes et de consommation sans retenue de bières : vous êtes bien à Top Gun. La version que j’ai entre les mains est toute particulière : c’est l’édition limitée 3D. Cette édition est composée de deux galettes : le film en Blu-ray 3D et l’autre en Blu-ray classique incluant de nombreux bonus (et on va y revenir sur ces bonus).

Imaginez un avion sorti de votre écran… ça vous plairez ? L’idée m’avait traversé l’esprit durant 3 secondes. C’est aussi le temps qu’il m’a fallu pour être déçu. Et oui pas d’avion en 3D. Par contre, les panneaux ont eu droit à cet effet. Vous comprendrez mon grand enthousiasme à voir des panneaux en 3D… Pour le reste, Top Gun reste Top Gun : égal à lui-même. J’admettrais que le passage en Blu-ray ne lui a pas fait que du bien : les passages de trucages (comme au début du film quand Maverick se retourne au-dessus d’un Mig et qu’il prend une photo) ont plutôt mal vécu la transformation. D’autres scènes ont elle été sublimées. La qualité graphique reste moyenne. Petite note : les sous titres en version 3D sont légèrement floutés (pour ceux qui regardent en VOST), mais je pense que cela provient du matériel sur lequel j’ai pu voir le film.

Bon mis à part la 3D qui n’est pas top, passons au deuxième Blu-ray. Je ne vais pas m’intéresser au film, c’est la même chose que la version 3D … sans la 3D. Alors voyons un peu le contenu des bonus :

[box type= »note » ]

  • Commentaires audio de Jerry Bruckheimer, Tony Scott et des officiers de la Marine
  • 4 clips vidéo :
    • Kenny Loggins : Danger Zone
    • Berlin : Take My Breath Away
    • Loverboy : Heaven in your Eyes
    • Harold Faltermeyer et Steve Stevens : thème du film
  • 7 spots TV
  • « Zone de danger » : Making of (150′)
  • Story-boards sous tous les angles commentés par Tony Scott
  • Archives :
    • les coulisses
    • entraînement de survie
    • interviews de Tom Cruise
    • photos de production

[/box]

Rien d’impressionnant dans la liste des bonus. En effet, il existe une version DVD dite « édition spéciale » sortie le 17 mars 2005 qui inclut déjà tous ces bonus. Il manque juste le petit bouquin de 12 pages. Il reste que la version 3D, qui sera donc réservée à une certaine élite (et oui tout le monde ne possède pas de TV et lecteur Blu-ray 3D). Il manque ce petit truc qui ferait que l’on puisse être ravi de mettre la main sur cette édition 3D limité. Je reste sur ma faim !

Top gun : le mot de la fin

C’est version 3D qui ne m’aura pas du tout séduite. Je ne dirais pas que la 3D est mal faite, au contraire, le peu de fois qu’elle est présente, c’est plutôt utile. Mais tellement peu présente et tellement trop utilisée au mauvais moment. Certaines scènes souffrent de leur vieillesse et la cure de rajeunissement a plutôt donné un coup de massue. Le contenu additionnel quant à lui est strictement le même que la version spéciale double DVD, livret de 12 pages en moins. Voilà  une version de Top Gun qui ne marquera pas les anales tant le film fut édité sous différents formats. A obtenir si vous êtes fan du genre.

Jack Reacher: un thriller palpitant


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
jack reacher
jack reacher

C’est le 26 décembre dernier que Jack Reacher était dans nos salles obscures. Et pour d’obscures raisons, je n’ai pas eu le temps de vous faire un commentaire sur le film. Je profite donc de la sortie de Jack Reacher en DVD / BluRay pour vous livrer mon avis (le film étant dispônible chez votre revendeur préféré depuis le 22 mai 2013.

Jack Reacher: synopsis

Un homme armé fait retentir six coups de feu. Cinq personnes sont tuées. Toutes les preuves accusent l’homme qui a été arrêté. Lors de son interrogatoire, le suspect ne prononce qu’une phrase : « Trouvez Jack Reacher. »
Commence alors une haletante course pour découvrir la vérité, qui va conduire Jack Reacher à affronter un ennemi inattendu mais redoutable, qui garde un lourd secret.

Jack Reacher: la critique

Autant te le dire tout de suite, ce film est dur, très dur. Le début du film nous met dans l’ambiance sans pincettes: un mec, un fusil de précision (sniper), des gens dans un parc. Il tire 6 coups, 5 cadavres dont une petite fille avec sa nounou (entre toi et moi, cette séquence ma retourné l’estomac). Le pire de tout cela c’est que l’on voit le tir partir, mais pas l’inpact, qui est suggestif. Et comme toute chose suggestive, l’imagination fait son travail: on sait qu’il a tué cet enfant: j’aurais du prévoir mes mouchoirs. Dans la finalité, on ne connait pas la « tête » du tueur, sauf ses pieds et la douille qu’il laisse. Un peu comme sa signature, le mec est retrouvé. Enfin retrouvé… dans un état déplorable, limite « mort » et qui dit qu’une chose: retrouver Jack Reacher. Et disons le franchement, Jack Reacher n’a peur de rien, ne fais pas dans la dentelle et fait tout ce qu’il a en son pouvoir pour faire mal, très mal.

Au niveau du scénario, saches que tu es dans un film bien prenant, qui te captiveras du début à la fin, sans trop te dire comment tout cela va se finir (dans une carrière sous la pluie mais je ne t’en dirais pas plus). Les scènes sont rythmées, sur des champs court en général. La musique du film quand à elle ne m’a pas marqué plus que cela … Quelques scènes sont resté gravé dans ma mémoire comme le passage où 4 mecs voudraient lui faire la peau. Il leurs annonces « dans ce genre de situation quand 2 se font castagner, les 2 autres s’enfuit ». A quelques mots prés, c’est ça. Et on découvre la scène où il concrétise ses dire: jouissif! Mais entre toi et moi, cette séquence me rappel une scène du dernier samouraï… toujours est il que le film rempli bien son contrat: on passe un bon moment, on se pose des questions et l’action est là. Pas le bête film d’action, mais un film avec une intrigue réelle. Ça fait du bien de voir ce genre de film.

Jack Reacher: le mot de la fin

Pour conclure, quoi de mieux que de finir en vidéo sur un passage du film (3 minutes) + le making off de ce passage… histoire de te faire une idée un peu plus précise du film. Tu peux aussi venir échanger ton avis avec moi sur cette page ou sur la page facebook :).

3 minutes du film:

le making des 3 minutes:

Oblivion: première bande annonce


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107

Oblivion est un film réalisé par Joseph Kosinki, dont l’un des acteurs principaux n’est tout autre que Tom Cruise (qui semblerait il joue le rôle d’un soldat du futur). Cette première bande annonce d’Oblivion est vraiment « flashy », énergique et ça ressemble fort à son premier film Tron: Legacy. Qu’on ait aimé ou pas Tron (personnellement j’ai détesté), je pense qu’Oblivion a toutes ses chances pour être un des 10 meilleurs films pour cette année 2013. Cette bande annonce nous montre une terre en pleine « phase de destruction ». Sortie prévue pour le 10 avril 2013.

Synopsis

Dans un futur où la surface de la Terre a été irradiée au-delà de la reconnaissance, les restes de l’humanité vive,t au-dessus des nuages, à l’abri des charognards brutaux qui hantent les ruines. Suite à un  accident d’atterrissage de pod, Jack découvre une mystérieuse femme. Il ne le sait pas encore mais  il va déclencher une chaîne d’événements imparables qui le force à remettre en question tout ce qu’il sait.