Le Hobbit la vidéo de sécurité la plus incroyable de tous les temps


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
le hobbit - la désolation de Smaug
le hobbit – la vidéo de sécurité la plus épique de tous les temps

Tout fan de la saga du seigneur des anneaux et du Hobbit rêve de voyager en nouvelle Zélande. Mais revenons vite sur terre: il faut prendre l’avion. Et pour y aller, c’est fort probablement avec la compagnie « Air new Zeland ».

Et si Peter Jackson et le casting complet du film vous faisiez la démo de sécurité qu’on est obligé de se coltiner avant de décoller ? Oh que oui, la vidéo que vous allez voir va vous donner une très grosse envie de prendre l’avion vers la terre du milieu 😉

Le Hobbit : la désolation de Smaug. La critique du film


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
le hobbit - la désolation de Smaug
le hobbit – la désolation de Smaug

Un an presque jour pour jour, nous avions la joie de voir dans les salles obscure le premier opus du Hobbit : un voyage inattendu. Pour tout vous avouer, j’étais vraiment en attente de cette sortie, alors bien / pas bien ?

Le Hobbit : la désolation de Smaug – Synopsis

Les aventures de Bilbon Sacquet, paisible hobbit, qui sera entraîné, lui et une compagnie de Nains, par le magicien Gandalf pour récupérer le trésor détenu par le dragon Smaug. Au cours de ce périple, il mettra la main sur l’anneau de pouvoir que possédait Gollum…

Quand Peter Jackson interprète le Hobbit la désolation de Smaug…

Et oui ! On a bien une interprétation du Hobbit. Depuis mon article de l’année dernière, j’ai pris le temps de lire le dernier livre de Tolkien qui n’était pas passé sous mes yeux. Et bien que dire : je suis déçu. Déçu est peut être un mot un peu fort, mais on est loin, très loin, sur une autre galaxie, de la réalité du livre. Tout du moins durant la première heure, qui est longue, pénible et complètement hors sujet. Sur un film d’une durée de 2h45, le Hobbit la désolation de Smaug prend son envol au bout de cette première heure. Je passe sur l’histoire d’amour entre Tauriel (personnage tout nouvellement crée pour rendre hommage aux nombreuses fans des films et pour « fidéliser » la gente féminine) et un nain avec comme porteur de cierge Legolas (qui est plus méchant et haineux que jamais). Oui, j’y vais vraiment hard. Mais si je prends un œil tout autre, la présence de Legolas dans le film n’est pas du tout déconnante. Après tout, au moment des faits, il est vivant. A ce titre, peut-être même que Tolkien aurait voulu qu’il soit présent ! Quant à Tauriel, elle reste dans la lignée de la saga. En fait, cette première heure, dans le fond, élargie et enrichie avec merveille l’œuvre de Tolkien.

Ce que j’appelle la deuxième partie, les 1h45 restante, reprend là où on avait laissé le livre : 100% respecté avec bien entendu des adaptations comme par exemple la séparation du groupe de nains. Mais ce qui me faisait le plus peur, c’était comment Smaug allait être à l’écran. Vous savez, les dragons dans les films ont toujours souffert d’un manque de charisme et de réalisme. Ici, on a la crème de la crème niveau dragon. Enfin une bête qui a de la personnalité, du charisme et du charme. Car oui, un dragon charme pour mieux vous avoir. Smaug est donc LE dragon QUE j’attendais. A la fois malicieux et méchant, on assiste aux scènes les plus importantes du film et de loin les plus magnifiques après la descente en tonneau de la rivière. Voir Smaug jouer au chat et à la souris avec les nains et Bilbo : les scènes les plus emblématiques du genre que j’ai eu à ce jour l’occasion de voir.

Le Hobbit : la désolation de Smaug – le mot de la fin

Malgré les nombreux hors sujet par rapport à l’œuvre de Tolkien, on ne peut pas comparer le Hobbit au Seigneur des Anneaux (SDA) : d’une part, le SDA est une œuvre qui se déroule en 6 livre séparé en 3 tomes. D’autre part, le Hobbit est une histoire courte et continue, alors que le SDA se construit autour de ses 3 tomes (genre hypothèse, thèse et synthèse). Bref, même si on a l’impression que le Hobbit est une copie du SDA, c’est bien faux. Peter Jackson nous livre ici une très belle continuité de l’histoire, agrémenté de nombreux parti pris. Et j’avoue que ces prises de risque payent car on s’y retrouve au final. Un film à voir sans attendre et à revoir en boucle tellement c’est bon. Merci Peter Jackson, j’ai hâte de vivre le 3éme film en décembre 2014 !

Fan Event Mondial – Le Hobbit : La désolation de Smaug


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
Le Hobbit - La désolation de Smaug
Le Hobbit – La désolation de Smaug

C’est dans une ambiance de folie et surexcitée que de nombreux fans du Hobbit s’étaient donné rendez-vous dans la nuit du 4 au 5 novembre dernier, afin d’assister à une première « fan event » au niveau mondial ! En effet, c’est dans le froid pendant de très longues minutes, pour ne pas dire plusieurs heures, qu’une foule importante s’était amassée devant les portes du cinéma Max Linder dans le 9ème arrondissement à Paris. Un enthousiasme très présent et pleinement manifesté lorsque tout ce petit monde est rentré dans la salle. Naturellement vous allez encore devoir patienter un petit peu la sortie officielle du film le 11 décembre, si vous voulez connaître les moindres détails de ce qui vous attendra devant le grand écran. Dans cette attente, c’est pour le plaisir des yeux que certains n’avaient pas hésité à revêtir la parfaite panoplie vestimentaire de cet univers (oreilles d’Elfe et barbe de Gandalf faisaient leur sortie !).

Tolkien quand tu nous tiens !

Vous l’aurez compris, le monde fantastique de Tolkien: du Seigneur des anneaux et du Hobbit, n’avait plus de mystère ou presque pour cette joyeuse troupe. C’est ainsi que cette race d’Hommes était prête à accompagner Nains, Hobbits et Elfes dans leurs nouvelles aventures. Dans l’attente de la présentation du second volet de cette saga du Hobbit intitulée: « La désolation de Smaug » – Megaplex et liaisons techniques à travers le monde obligent – un petit jeu (questions/réponses) fut organisé pour permettre à quelques fans sélectionnés dans le public d’obtenir de magnifiques cadeaux, dont pour l’heureux gagnant un super poster dédicacé par l’équipe du film ! Un objet collector qui ravira, on en est sûr, les fans de la première heure.

Gandalf - Le Hobbit: La désolation de Smaug
Gandalf – Le Hobbit : La désolation de Smaug

Megaplex & Interview

Venons-en aux choses sérieuses ! Ce fut un véritable mégaplex qui eut lieu en cette soirée, auquel de nombreuses villes à travers le monde ont participé. Comme nous l’explique la Warner Bros : « Londres a accueilli Lee Pace, qui incarne dans ce deuxième opus le roi des Elfes Tauriel, Luke Evans, qui y joue Barde l’Archer, et Andy Serkis, le premier assistant réalisateur du Hobbit mais également interprète du célèbre Gollum. A New York, les fans ont retrouvé Richard Armitage (Thorin Écu-de-Chêne) et Orlando Bloom, qui endosse de nouveau le rôle de Legolas qu’il a interprété dans la trilogie du SEIGNEUR DES ANNEAUX. Evangeline Lilly, qui campe un nouvel elfe guerrier, Tauriel, s’est retrouvée à Los Angeles. Enfin, Peter Jackson était en direct de Wellington en Nouvelle Zélande. » L’ensemble de ces 4 villes reliées par satellite faisaient part en direct de leur festivité à ParisBruxelles, Hambourg, Madrid, Mexico, Miami, Rome, Sydney et Toronto.

Le réalisateur Peter Jackson, pieds nus comme un hobbit, a fait part de ses impressions et a répondu aux questions des fans de par le monde. Il en fut de même des acteurs principaux qui partagèrent leurs sentiments durant le tournage du film.

Peter Jackson - Réalisateur du Hobbit
Peter Jackson – Réalisateur du Hobbit

Pour votre plus grand plaisir et pour les anglophones, voici la presque intégralité de cet excitant « fan event » que nous vous faisons revivre !!!! De quoi vous mettre l’eau à la bouche jusqu’au 11 décembre. Enjoy the video !

Et quelques images de la saga ! Eh oui, on n’allait pas passer à côté tout de même…

En attendant le 3ème opus

C’est peu après minuit 20 que ce « fan event » s’est terminé avec la diffusion de 20 minutes d’extraits exclusifs du « Hobbit : La désolation de Smaug ». Extraits qui furent très attendus par toute l’audience et qui ne purent que susciter l’envie d’aller voir le plus rapidement possible le film ! Et vous qu’allez-vous penser de ce nouvel opus de la saga ?

Le Hobbit: La désolation de Smaug
Le Hobbit : La désolation de Smaug

En vous souhaitant un bon film, je vous dis aussi… la suite au prochain numéro avec « Le Hobbit : Histoire d’un aller et retour » sortie prévu le 17 décembre 2014 ! A vos agendas 😉

Le hobbit: un voyage tant attendu


Warning: Undefined variable $debug in /homepages/30/d253635342/htdocs/cinebuz/wp-content/plugins/embed-object/embedObject.php on line 107
the hobbit
the hobbit

Le Hobbit: ça fait très exactement 22 ans que j’attendais une vrai adaptation cinématographique de l’oeuvre de J.R.R Tolkien. Disons le franchement, Peter Jackson s’en sort plutôt bien. Je dis plutôt bien car on reste assez proche du livre. C’est en 1937 que Tolkien a publié le Hobbit. L’histoire raconte les aventures de BilBo Bessac, qui mène une vie bien rangé et tranquille dans son logis à Cul-de-Sac. Mais soudainement, son existence se retrouve perturbée par l’arrivée du mage Gandalf. Et il n’est pas seul, car treize nains le suivent. Ceux ci n’ont qu’un but: reprendre le royaume qui est le leur et se trouvant sous la montagne Solitaire. Mais, (car il y a un mais), leur royaume (et surtout leur trésor car c’est aussi et surtout pour cela qu’ils entreprennent de se lancer à l’aventure) est protégé par un puissant dragon: Smaug le puissant. Voila la messe est dite, Bilbo se retrouve engagé dans une aventure.

Le début de la fin

Je ne veux pas paraître cynique et ironique mais quand je vois les médias dire que le Hobbit est la suite du Seigneur des Anneaux, cela me fait pouffer d’un rire des plus moqueur . Qu’on soit bien clair: Le hobbit se passe bien avant le Seigneur des Anneaux. Mais ce qui est remarquable, et je pense que c’est là que cela pose à confusion à tant de monde, c’est le premier « hors sujet » de Peter Jackson. Oui, on se retrouve sur les même séquences que le premier film du seigneur des anneaux où on voit notre bon Bilbo vieux qui commence à écrire ses aventures (et bim 30 minutes de films avec des images que l’on a déjà vues et revues). J’ai rien contre tout cela, bien au contraire. Ca permet de faire le lien entre le premier film du hobbit et le seigneur des anneaux. Une fois ceci passé, on entame enfin le film tel qu’il devrait être : « Au fond d’un trou vivait un Hobbit… ». Et la magie opère, enfin! On est dans le livre, que dis je, on est LE LIVRE. Tout est respecté, mots à mots, les chansons sont présentes, les personnages qu’on s’attendait de voir sont là. Perter Jackson aurait- il compris que son troisième film sur le seigneur des Anneaux fut une catastrophe ? Et souhaite t’il remonter la pente ? On dirait bien que oui!

De la technique à la réalisation

Parlons en de la technique! Sachez que le film a été tourné en HFR, ce qui porte le nombre d’image par seconde à 48 au lieux de 24. A ma connaissance, il n’existe qu’une seule salle en France qui puisse permettre de voir le film dans cette qualité. Il reste l’Imax, mais on retombe en 24 images secondes. Et je ne parle pas de la simple SD. C’est donc un film converti dans une plus mauvaise qualité vidéo que nous n’ayons jamais vu  (l’ayant vu en IMax 3D). Et quand la magie de l’histoire se fait massacrer par la technique: ça devient une catastrophe. Mention spéciale à la scène de fin où on voit notre brave groupe d’aventuriers devant la montagne Solitaire: même un jeu vidéo des années 80 n’était pas aussi pixelisé. Une honte quand on se prénomme Peter Jackson! Certains nains ont des prothèses tellement grossières que cela fait mal au coeur. Mais diantre, after effect ou tout autre outil du genre, ça existe non? Un manque de moyen? Je ne pense pas! Bref, je pense que les finitions auraient pu tout de même se faire. Mais en cela, ça ne gâche pas le plaisir du film. Quand à la bande son: mention spéciale, c’est incroyablement prenant. Allez je vous laisse regarder le teaser et vous invite à donner vos impressions sur le film !