Accueil / Cinéma / Le hobbit: un voyage tant attendu

Le hobbit: un voyage tant attendu

the hobbit

the hobbit

Le Hobbit: ça fait très exactement 22 ans que j’attendais une vrai adaptation cinématographique de l’oeuvre de J.R.R Tolkien. Disons le franchement, Peter Jackson s’en sort plutôt bien. Je dis plutôt bien car on reste assez proche du livre. C’est en 1937 que Tolkien a publié le Hobbit. L’histoire raconte les aventures de BilBo Bessac, qui mène une vie bien rangé et tranquille dans son logis à Cul-de-Sac. Mais soudainement, son existence se retrouve perturbée par l’arrivée du mage Gandalf. Et il n’est pas seul, car treize nains le suivent. Ceux ci n’ont qu’un but: reprendre le royaume qui est le leur et se trouvant sous la montagne Solitaire. Mais, (car il y a un mais), leur royaume (et surtout leur trésor car c’est aussi et surtout pour cela qu’ils entreprennent de se lancer à l’aventure) est protégé par un puissant dragon: Smaug le puissant. Voila la messe est dite, Bilbo se retrouve engagé dans une aventure.

Le début de la fin

Je ne veux pas paraître cynique et ironique mais quand je vois les médias dire que le Hobbit est la suite du Seigneur des Anneaux, cela me fait pouffer d’un rire des plus moqueur . Qu’on soit bien clair: Le hobbit se passe bien avant le Seigneur des Anneaux. Mais ce qui est remarquable, et je pense que c’est là que cela pose à confusion à tant de monde, c’est le premier « hors sujet » de Peter Jackson. Oui, on se retrouve sur les même séquences que le premier film du seigneur des anneaux où on voit notre bon Bilbo vieux qui commence à écrire ses aventures (et bim 30 minutes de films avec des images que l’on a déjà vues et revues). J’ai rien contre tout cela, bien au contraire. Ca permet de faire le lien entre le premier film du hobbit et le seigneur des anneaux. Une fois ceci passé, on entame enfin le film tel qu’il devrait être : « Au fond d’un trou vivait un Hobbit… ». Et la magie opère, enfin! On est dans le livre, que dis je, on est LE LIVRE. Tout est respecté, mots à mots, les chansons sont présentes, les personnages qu’on s’attendait de voir sont là. Perter Jackson aurait- il compris que son troisième film sur le seigneur des Anneaux fut une catastrophe ? Et souhaite t’il remonter la pente ? On dirait bien que oui!

De la technique à la réalisation

Parlons en de la technique! Sachez que le film a été tourné en HFR, ce qui porte le nombre d’image par seconde à 48 au lieux de 24. A ma connaissance, il n’existe qu’une seule salle en France qui puisse permettre de voir le film dans cette qualité. Il reste l’Imax, mais on retombe en 24 images secondes. Et je ne parle pas de la simple SD. C’est donc un film converti dans une plus mauvaise qualité vidéo que nous n’ayons jamais vu  (l’ayant vu en IMax 3D). Et quand la magie de l’histoire se fait massacrer par la technique: ça devient une catastrophe. Mention spéciale à la scène de fin où on voit notre brave groupe d’aventuriers devant la montagne Solitaire: même un jeu vidéo des années 80 n’était pas aussi pixelisé. Une honte quand on se prénomme Peter Jackson! Certains nains ont des prothèses tellement grossières que cela fait mal au coeur. Mais diantre, after effect ou tout autre outil du genre, ça existe non? Un manque de moyen? Je ne pense pas! Bref, je pense que les finitions auraient pu tout de même se faire. Mais en cela, ça ne gâche pas le plaisir du film. Quand à la bande son: mention spéciale, c’est incroyablement prenant. Allez je vous laisse regarder le teaser et vous invite à donner vos impressions sur le film !

Le Hobbit: ça fait très exactement 22 ans que j'attendais une vrai adaptation cinématographique de l'oeuvre de J.R.R Tolkien. Disons le franchement, Peter Jackson s'en sort plutôt bien. Je dis plutôt bien car on reste assez proche du livre. C'est en 1937 que Tolkien a publié le Hobbit. L'histoire raconte les aventures de BilBo Bessac, qui mène une vie bien rangé et tranquille dans son logis à Cul-de-Sac. Mais soudainement, son existence se retrouve perturbée par l'arrivée du mage Gandalf. Et il n'est pas seul, car treize nains le suivent. Ceux ci n'ont qu'un…

Critique de Ciné Buzz

du livre vers le film - 8
des pixels à droite à gauche - 6
une bande son incroyable, les chansons préservées - 9.5

7.8

Note Générale

Résumé : Un peu long, quelques hors sujet, quelques pixels: mais globalement ce film est top ... a voir et a revoir !

A propos de Yeurl

C'est depuis l'age de 8 ans que je me suis passionné pour le septième art. Le cinéma est bien plus qu'une passion: c'est devenu une drogue quotidienne: 2 à 3 films chaque soir, quelques séries et le bonheur est trouvé.

Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*