Accueil / Cinéma / Joséphine: la critique du film

Joséphine: la critique du film

Joséphine - Marilou Berry © Arnaud Borrel

Joséphine – Marilou Berry © Arnaud Borrel

Et oui, un mec qui va voir un « film de filles » comme dirait Miss Elisa, ça existe. Et pas n’importe lequel: je vais parler du film Joséphine, qui est inspiré de la bande dessinée  de Pénélope Bagieu. On y retrouve Marilou Berry qui interprète le rôle de Joséphine, mais aussi Bérengère Krief (Chloé la meilleurs amie), Mehdi Nebbou (le gentil Gilles) et j’en passe bien d’autres! Bref, me voilà, homme empli de testostérone, visualisant un film comique parlant des biefs fessiers, pseudo pas amoureux très complexé et d’une jeune femme de 30 ans, blonde de son état.

Joséphine: synopsis du film

Joséphine, 29 ans trois-quart, obnubilée par la taille de ses fesses, source de tous ses problèmes, n’a toujours pas trouvé l’homme de ses rêves: non fumeur, bon cuisinier, qui aime les chats et qui veut plein d’enfants… Sa seule consolation c’est qu’elle vit avec Brad Pitt. Consolation de courte durée puisque c’est son chat. Quand sa sœur lui annonce son mariage, c’est la goutte d’eau qui fait déborder la tasse à café. Elle s’invente alors une histoire d’amour avec un riche chirurgien brésilien qui lui a demandé sa main et l’emmène vivre au bout du monde. Facile à dire… Ce (petit) mensonge va l’entraîner dans un tourbillon d’aventures.

Joséphine: le film qui se spoil lui même

Et oui, le synopsis du film spoil les 30 premières minutes du film. Les scènes comiques se succèdent les unes après les autres sans vraiment faire « mouche ». Toujours est-il que je trouve dommage que le problème de fesses de notre héroïne ne soit pas plus pris en considération dans les dialogues. Je m’explique: hormis le fait qu’elle va consulter un spécialiste brésilien en chirurgie esthétique (qui sera la source de son mensonge expliqué dans le synopsis), on en parle plus durant tout le reste du film. Enfin même si l’on en parle plus, disons que l’on peut ne peut pas les manquer. La prothèse est magnifique, donnant un aspect « cheval du boulonnais » à Joséphine (oui pardonnez-moi, mais je garde mes références régionales). Bref, une croupe de cheval de labour avec une taille de guêpe. Je comprends mieux ses complexes physiques.

joséphine - la bande dessinée

joséphine – la bande dessinée

Mais voilà, les dialogues auraient pu mettre un peu plus en avant ce problème physique. Alors après le physique, il reste le cœur. Et là, pour moi, on reste sur le traditionnel film comique pour grand public. Ni mauvais, ni bon, le film avance à son rythme. Notez qu’à l’heure de jeu (oui les filles, je vous ai inséré un terme de mec footballistique), le film perd en rythme. Comme si le scénario se cherchait lui-même. Puis 10 minutes plus tard, Joséphine repart de plus belle. J’aimerais tant vous raconter la fin. Vous comprendrez que Joséphine n’ira pas au Brésil, mais que tout le monde croit qu’elle y est. Je ne vous dirais pas qu’elle va retourner chez elle et que sa meilleure amie, Chloé, va se permettre de loger Gilles, son ex-chef, dans son appartement. Et ne je vous dirais pas que ces deux lascars vont cohabiter ensemble. Bref j’ai spoilé, mais pas tant que cela. A vous de découvrir ce qu’il va se passer (remarquez ça se trouve toujours dans l’heure de jeu). Les 30 minutes restantes sont comme l’ensemble du film: mi figue mi raisin. Certains passages, trop rares à mon gout, sont vraiment drôles. Le reste, c’est soufflé d’avance, voir pire: c’est du déjà ri sauf que la mise en scène a changé. Note spéciale au personnage de Cyril Guei (Cyril dans le film), qui est un bon pote de Jospéhine… et là j’en dis pas plus car c’est vraiment une très bonne surprise!

Passons maintenant à la technicité du film Joséphine. La qualité de l’image est classique, propre et sans bavure. Le scénario, vous l’aurez compris, ne se prend pas la tête. La musique du film ne restera pas dans les annales. Mais bien au delà de tout cela, ce film a un potentiel. Celui de ses personnages secondaires, le chat y compris! Et c’est là que le film se tient. Imaginons 2 minutes que les co-acteurs et le chat ne soient pas là: on aurait un film d’horreur comique. Mais là, heureusement, ils sont là. Et pour une fois, ils apportent du contenu (et oui, un chat qui apporte du sien c’est possible). Comme je le disais plus haut, le personnage de Cyril est tout simplement magique, Chloé est comment dire… voilà quoi :). Bref c’est un film qui reste à voir entre filles… où entre mecs. Ben oui, quand l’ai vu j’étais avec Mister_G. Et finalement y’a pas que Joséphine qui devient complexée par ses fesses. D’ailleurs je trouve aussi que j’ai une petite poitrine! Et moi aussi mon médecin m’a dit de faire du sport. Mais bon, contrairement à Joséphine, je suis marié, je fais la cuisine, je fais le ménage, je repasse, j’ai plein d’enfants et j’avais un chat: vous voyez les filles, ça existe un mec parfait (je bois de la bière et j’aime les matchs de foot aussi 😉 ). Tout ça pour dire, que Joséphine, entre mecs, ça marche aussi.

Joséphine: le mot de la fin

Voilà j’ai commencé mon article sous la pluie et je le termine sous la pluie, tout comme le film Joséphine. C’est un film à voir en troupeau de filles et de mecs. En solo, soyons clair, vous allez vous ennuyer. Pourquoi y aller en groupe, tout simplement, après votre séance, vous pourrez vous charriez les uns et les autres en prenant des références du film. Allez, foncez le voir, le film sera dans les salles le 19  juin 2013! Et la bande annonce de Joséphine ne se trouve pas loin!

Et oui, un mec qui va voir un "film de filles" comme dirait Miss Elisa, ça existe. Et pas n'importe lequel: je vais parler du film Joséphine, qui est inspiré de la bande dessinée  de Pénélope Bagieu. On y retrouve Marilou Berry qui interprète le rôle de Joséphine, mais aussi Bérengère Krief (Chloé la meilleurs amie), Mehdi Nebbou (le gentil Gilles) et j'en passe bien d'autres! Bref, me voilà, homme empli de testostérone, visualisant un film comique parlant des biefs fessiers, pseudo pas amoureux très complexé et d'une jeune…

Critique de Ciné Buzz

Scénario - 4
Réalisation - 5.5
Bande son - 3

4.2

A propos de Yeurl

C’est depuis l’age de 8 ans que je me suis passionné pour le septième art. Le cinéma est bien plus qu’une passion: c’est devenu une drogue quotidienne: 2 à 3 films chaque soir, quelques séries et le bonheur est trouvé.

Un commentaire

  1. C’est toujours mieux de voir un film en groupe que tout seul. C’est plus amusant. L’histoire est donc à la fois triste et drôle? C’est un peu paradoxal mais je pense que c’est ce qui fait la beauté de ce film. Joséphine, c’est la fille qui apparaît au-dessus de l’article? Je trouve qu’elle est plutôt jolie. Et puis, les grosses fesses, est-ce que ce n’est pas ce que les hommes aiment? Moi en tout cas, j’aime ça.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*