Accueil / Cinéma / Le majordome : la critique

Le majordome : la critique

 

le majordome - film

le majordome – film

Le Majordome vous fera revivre des moments sombres de l’histoire américaine. Basé sur des faits réels, cette lutte entre blancs et noirs prendra des tonalités différentes et ne vous laissera pas indifférent !

Le majordome – synopsis

Le jeune Cecil Gaines, en quête d’un avenir meilleur, fuit en 1926 le Sud des États-Unis en proie à la tyrannie ségrégationniste. Tout en devenant un homme, il acquiert les compétences inestimables qui lui permettent d’atteindre une fonction très convoitée : majordome de la Maison-Blanche. C’est là que Cecil devient, durant sept présidences, un témoin privilégié de son temps et des tractations qui ont lieu au sein du Bureau Ovale.
À la maison, sa femme Gloria élève leurs deux fils et la famille jouit d’une existence confortable grâce au poste de Cecil. Pourtant son engagement suscite des tensions dans son couple : Gloria s’éloigne de lui et les disputes avec l’un de ses fils, particulièrement anticonformiste, sont incessantes.
À travers le regard de Cecil Gaines, le film retrace l’évolution de la vie politique américaine et des relations entre communautés. De l’assassinat du président Kennedy et de Martin Luther King au mouvement des « Black Panthers », de la guerre du Vietnam au scandale du Watergate, Cecil vit ces événements de l’intérieur, mais aussi en père de famille…

Le majordome – critique

Une mise en scène qui interpelle ! Lee Daniels nous rappelle qu’il n’y a pas si longtemps les Etats-Unis, notamment certains Etats du Sud, étaient loin des valeurs d’égalité entre blancs et noirs. Alternant les séquences de bonheur et de tristesse, ce film ne peut que vous toucher à un moment ou à un autre.

Dès le début vous êtes mis au parfum. Cela commence avec une séquence frappante, marquant ainsi un tournant dans le destin du protagoniste, alias Cecil Gaines. Retraçant toute une trame de l’histoire des Etats-Unis, de l’esclavage des noirs dans les champs de coton en passant par Martin Luther King, la guerre au Vietnam ainsi que les Black Panthers, Cecil va servir, durant toute cette période, une succession de présidents américains au sein de la Maison Blanche.

En proie aux conflits familiaux, le réalisateur met en scène un père et ses deux fils qui, voulant faire avancer les aspirations de la communauté noire, serviront leur pays chacun à leur manière. Par son sens du service, le père illustre l’apport pacifique et silencieux des noirs au sein de la nation américaine. De son côté, le fils aîné s’engage dans des mouvements militants, alors que le plus jeune se tourne vers l’armée et son terrible conflit du Vietnam, au péril de sa vie… Que ce soit avec le cœur, l’esprit ou le corps, le réalisateur remet en perspective la contribution des noirs américains qui ont aidé les USA à la construction de leur nation.

Un happy end tout relatif, qui malgré l’arrivé au pouvoir d’un certain Barack Obama… nous rappelle que le chemin fut long, pénible et cruel !

  Le Majordome vous fera revivre des moments sombres de l'histoire américaine. Basé sur des faits réels, cette lutte entre blancs et noirs prendra des tonalités différentes et ne vous laissera pas indifférent ! Le majordome - synopsis Le jeune Cecil Gaines, en quête d'un avenir meilleur, fuit en 1926 le Sud des États-Unis en proie à la tyrannie ségrégationniste. Tout en devenant un homme, il acquiert les compétences inestimables qui lui permettent d’atteindre une fonction très convoitée : majordome de la Maison-Blanche. C'est là que Cecil devient, durant sept présidences, un témoin…

Critique de Ciné Buzz

Réalisation - 7.5
Scénario - 6
Interprétation - 7.5

7

Pour resumer

Résumé : Un bon film du genre... n'y allez pas si vous êtes déjà à moitié endormi mais avec un esprit et une conscience bien éveillés, car c'est à eux que ce film s'adresse!

A propos de Max Fulder

Salut à toi lecteur =) ! C'est un peu par hasard que je me suis retrouvé à rédiger des articles ici. Au fil des rencontres, par-ci, par-là et hop chemin faisant avec le goût et la volonté de regarder des bons films, je me suis retrouvé sur cine-buzz!!! Je suis assez ouvert à tous les genres: documentaire, comédie, aventure, fantastique, science-fiction, mais j'avoue avoir aussi un petit faible pour les films d'horreur =). Eh oui, personne n'est parfait!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*