Les tontons flingueurs: retour sur un film devenu culte

les tontons flingueurs affiche

Synopsis

Sur son lit de mort, le Mexicain fait promettre à son ami d’enfance, Fernand Naudin, de veiller sur ses intérêts et sa fille Patricia. Fernand découvre alors qu’il se trouve à la tête d’affaires louches dont les anciens dirigeants entend bien s’emparer. Mais, flanqué d’un curieux notaire et d’un garde du corps, Fernand impose d’emblée sa loi. Cependant, le belle Patricia lui réserve quelques surprises !

Critique

Attention ! Qui dit film en noir et blanc ne dit pas forcément film ringard et retour à la préhistoire. Alors je vous l’accorde la version originale des tontons flingueurs a quelques progrès à faire niveau son et dur dur de se réadapter au noir et blanc mais fendage de poire assuré !

Lino Ventura en gros dur à cuire, pas très honnête mais en reconversion vers le droit chemin est rappelé par son ami qui lui est resté dans le trafic d’alcool bon marché, dans le proxénétisme j’en passe et des meilleures. Un réseau de bons malfaiteurs, pourris jusqu’à la moelle pour certains, ridicules pour d’autres et enfin mêlés à tout ça une nièce pas si naïve et plutôt futée, un petit ami atteint de diarrhée verbale, un maître d’hôtel qui a décidé de rester après avoir cambriolé la maison, des quiproquos à n’en plus finir, une véritable intrigue quand même. Et bien que les personnages jouent leur peau, le spectateur lui ne peut s’empêcher de rire du début à la fin.  N’oublions pas la réplique culte « Il  connaît pas Raoul ! ». Et vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *