Accueil / Cinéma / Balade dans un char : Fury

Balade dans un char : Fury

fury film - bande annonce

fury film – bande annonce

La Seconde Guerre Mondiale est un sujet tellement large que de nombreux films la racontent. On a déjà eu droit aux résistants, à l’infanterie et à l’aviation. Maintenant c’est au tour des tankistes !

Fury : Synopsis

Avril 1945. Les Alliés mènent leur ultime offensive en Europe. À bord d’un tank Sherman, le sergent Wardaddy et ses quatre hommes s’engagent dans une mission à très haut risque bien au-delà des lignes ennemies. Face à un adversaire dont le nombre et la puissance de feu les dépassent, Wardaddy et son équipage vont devoir tout tenter pour frapper l’Allemagne nazie en plein cœur…

Fury : Une mise en scène réaliste

Ce film n’est pas un film d’action comme ses semblables : faites fi des discours policés et des scènes où les gens américains gagnent toujours. Ici c’est la guerre, la vraie, qui tâche et qui fait pleurer ! L’ambiance est assez pesante durant toute la durée de la projection. D’ailleurs des projections, on en a un certain nombre pour ne pas dire un nombre certain. Les combats de chars se font essentiellement à coup de canon de 75mm et nous avons droit à un festival d’obus déviés, d’acier déformé et d’explosions.

Fury : Des personnages meurtris

À côté de l’aspect visuel et des combats, la relation particulière liant les personnages est violente. En plus des attaques ennemies, chaque faux pas d’un membre de l’équipage peut leur coûter la vie ou celle de leur peloton. C’est d’ailleurs ce qui arrive… L’arrivée d’un nouveau, d’un « bleu » en tant que co-pilote nous donne un aperçu du choc psychologique de la guerre sur les soldats. Tout au long du film, Norman Ellison s’endurcit et apprend à ne pas s’attacher. Vivre l’instant présent est la chose primordiale entre deux combats afin de se sentir la vie tant qu’on l’a encore.

Fury : Pour conclure

David Ayer n’y est pas allé de main morte dans la reconstitution des batailles de Fury. L’atmosphère est tendue du début à la fin : personne n’est à l’abri d’une pluie d’obus. Brad Pitt et sa bande vivent ainsi l’enfer dans un cercueil en acier. Tout le monde ou presque connaît l’histoire et se doute de la fin. Le scénario travaillé n’est pas forcément ce qu’on attend de ce genre de film.

La Seconde Guerre Mondiale est un sujet tellement large que de nombreux films la racontent. On a déjà eu droit aux résistants, à l'infanterie et à l'aviation. Maintenant c'est au tour des tankistes ! Fury : Synopsis Avril 1945. Les Alliés mènent leur ultime offensive en Europe. À bord d’un tank Sherman, le sergent Wardaddy et ses quatre hommes s’engagent dans une mission à très haut risque bien au-delà des lignes ennemies. Face à un adversaire dont le nombre et la puissance de feu les dépassent, Wardaddy et son équipage vont…

Critique de Ciné Buzz

Mise en scène - 9
Interprétation - 8
Scénario - 7

8

Résumé : Intéressant dans son immersion, Fury nous invite à partager la violence et la quasi-clostrophobie des combats. L'excellente mise en scène et l'interprétation sans faille des acteurs relève un scénario simple mais sans temps mort.

A propos de Mathieu

Drogué aux séries "made in BBC" Doctor Who & Torchwood et aux animations complètement barges, je me laisse parfois tenter par un film quel que soit son style. Deux seules conditions sont à réunir : rire et/ou me scotcher au siège.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*