Accueil / Cinéma / De Guerre Lasse – un film fort et bouleversant

De Guerre Lasse – un film fort et bouleversant

De Guerre Lasse

Jalil Lespert et Mhamed Arezki dans De Guerre Lasse
© SND

Le 7 mai 2014 sort dans les salles De Guerre Lasse, un polar bouleversant d’Olivier Panchot (Sans moi) avec Jalil Lespert et Tchéky Karyo.

De Guerre Lasse – Synopsis

Alex, fils d’un caïd pied-noir marseillais, s’est engagé dans la Légion pour échapper à un règlement de compte avec la mafia Corse… 4 ans plus tard, Alex déserte et revient sur Marseille pour retrouver Katia, son amour de jeunesse. Mais en ville les rapports de force ont changé : son père s’est retiré des affaires, laissant les Corses et les gangs des Quartiers Nord se partager le contrôle de la ville. La détermination d’Alex va bouleverser cet équilibre fragile au risque de mettre sa famille en danger…

De Guerre Lasse – La critique

En choisissant le thème du secret de famille et ses lourdes conséquences, Olivier Panchot, le réalisateur de De Guerre Lasse, ne fait pas seulement un bon polar, il transcende le genre en l’emmenant vers la tragédie. Le film est noir, fort et bouleversant. On sent chez Olivier Panchot l’influence d’un James Grey et on se dit qu’il faudra compter sur ce réalisateur à l’avenir.

L’image est réaliste, cru, désaturée. Caméra à l’épaule, le réalisateur filme un Marseille loin de la carte postale, des lieux rarement vus au cinéma, les quartiers Nord, les ambiances de rue, une ville complexe où de nombreuses communautés se croisent et s’affrontent. Olivier Panchot est au plus près des gens comme de ses protagonistes.

Les acteurs sont justes, précis et sensibles dans leurs interprétations de personnages complexes. Au casting, il y a d’abord, Jalil Lespert (Le petit lieutenant, Ne le dis à personne) dans le rôle d’Alex, traumatisé par la guerre en Afghanistan, il parle peu, sa présence en impose, un acteur tout en testostérone et à la fois fragile, beaucoup de choses passent par le regard. Tchéky Kario (Belle et Sébastien, Jappeloup) casse son image de gros dur en jouant un mafieux retiré des affaires, vieux, fatigué, attachant en robe de chambre et en babouches.
Hiam Abbas (La source des femmes) joue l’épouse de Tchéky Karyo, îcone de la femme orientale, ses enfants sont Mhamed Arezki (Mohamed Dubois) très juste dans un personnage qui est à l’opposé de ce qu’il jouait dans des comédies auparavant, puis Sabrina Ouazani (Le passé, La source des femmes) comédienne très instinctive.

L’histoire écrite par Olivier Panchot, lui-même issu d’une famille pied-noir, est dense. C’est plus une tragédie familiale qu’un polar. On est très vite dans l’empathie avec les personnages. La violence n’épargne pas le spectateur, elle est montrée sans fard mais elle n’est jamais gratuite. Puis, il y a la guerre en filigrane, celle d’Algérie dont les blessures restent encore ouvertes, puis celle d’Afghanistan qui fait tout autant de dégâts mais dont on ne parle pas comme si ces soldats français étaient partis faire une promenade en montagne. Aucun flash-back pour montrer cette violence là ; elle est dans le secret, dans les dialogues. Le film est incisif, le montage coupé court, sans aucune longueur.

Si l’image est réaliste à l’écran, il n’en est rien pour la bande-son très travaillée, très subjective notamment lorsqu’Alex revit son passé traumatisant de soldat. On ne sait plus quels sont les vrais sons, ceux imaginés et où s’arrête la musique. On a l’impression d’être à l’intérieur de la tête du personnage. La musique d’Eric Neveux, tantôt classique, tantôt électronique, participe à la narration renforçant l’impact des scènes.

De Guerre Lasse – En conclusion

Rare sont les polars français avec une telle intensité, De Guerre Lasse est un film poignant et intelligent que nous vous invitons à aller voir rapidement.

L'affiche du film De Guerre LasseDE GUERRE LASSE
Date de sortie : 7 mai 2014
Réalisateur : Olivier Panchot
Acteurs : Jalil Lespert, Tcheky Karyo, Hiam Abbass, Mhamed Arezki, Sabrina Ouazani, Jean-Marie Winling
Genre : Polar
Nationalité : France
Durée : 1h34
Le 7 mai 2014 sort dans les salles De Guerre Lasse, un polar bouleversant d’Olivier Panchot (Sans moi) avec Jalil Lespert et Tchéky Karyo. De Guerre Lasse - Synopsis Alex, fils d’un caïd pied-noir marseillais, s’est engagé dans la Légion pour échapper à un règlement de compte avec la mafia Corse… 4 ans plus tard, Alex déserte et revient sur Marseille pour retrouver Katia, son amour de jeunesse. Mais en ville les rapports de force ont changé : son père s’est retiré des affaires, laissant les…

Critique de Ciné Buzz

Scénario - 8
Bande son - 6
Réalisation - 8

7.3

A propos de Quenthys

Fraîchement recruté par Yeurl, le maître de ces lieux, je dois être le senior du groupe. J'ai une affection particulière pou les classiques de SF et le cinéma des années 70 et 80 l'époque des Steven Spielberg, Georges Lucas, Francis Ford Coppola et Joe Dante... J'apprécie aussi les productions actuelles. J'espère apporter ici quelques articles intéressants et des conseils pour développer le site.

3 commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*