Accueil / Série-TV / Desperate Housewives: la fin d’une série culte

Desperate Housewives: la fin d’une série culte

Est-ce encore bien utile de présenter Desperate Housewives, cette série de 4 héroïnes aussi cinglées que touchantes ? Aussi curieuses qu’attachantes ?

Pour ceux qui n’auraient jamais cédé à la tentation de regarder un épisode (mais cela existe t’il vraiment ?) , voici un rapide résumé: La série met en scène le quotidien mouvementé de quatre femmes :Susan (Teri Hatcher), Bree (Marcia Cross), Lynette (Felicity Huffman) et Gabrielle (Eva Longoria). Elles vivent depuis des années à Ferview dans le quartier de Wisteria Lane en compagnie de leur amie Mary-Alice Young (Brenda Strong). Or quand celle ci se suicide lors du 1er épisode, ce sont 4 amies qui vont tenter de résoudre ce mystère. Entre gaffes, histoires d’amour, d’amitié et un peu de drame, Marc Cherry (le réalisateur) a misé sur une série à succès qui se termine en 2012 après 8 années à nous vendre du rêve.

Si on retrouve un schéma type durant toutes les saisons (de nouveaux voisins qui emménagent avec un secret), Desperate Housewives  connait un réel changement au niveau de la saison 5 quand on retrouve Wisteria Lane avec 5 années de plus. Les audiences commencent à baisser tout en restant à un niveau plus que désirable ( environ 13 millions de téléspectateurs).

J’ai personnellement détesté la 5ème saison avec une intrigue plutôt inintéressante, la mort d’Edie Britt (la peste du quartier mais tellement drôle), Gaby sans aucun glamour et des histoires d’amour assez minables.

Les saisons suivantes m’ont plutôt ennuyées, fini l’addiction des quatre 1ères saisons. Bree avec ses valeurs puritaines devient un instant une cougar qui enchaine, alcoolique, les aventures d’un soir et Susan la fameuse illustratrice de livres pour enfants enchaine les petits boulots (alors que rien n’explique l’arrêt du dessin). Autant de petites incohérences qui font que l’on accroche plus ou moins bien. A noter quand même le coup de coeur pour la nouvelle peste du voisinage Renee Perry (Vanessa Williams) qui débarque pour les saisons 7 et 8.

La dernière saison est assez chaotique et mise énormément sur l’émotion. On déplore évidemment la mort du plus que sexy Mike. Mort qui en plus n’apporte rien à l’intrigue et encore moins à la série si ce n’est l’incompréhension des fans.

La série était à bout de souffle et il valait mieux arrêter avant que les choses ne dérapent. De plus le réalisateur Marc Cherry a formellement déclaré qu’il n’y aurait pas de suite « à la sex and the city » (à savoir des films).

Tout de même, ce ne sont pas sans regrets que l’on dit adieu à nos 4 héroïnes préférées.

Et vous, avez vous trouvé de la fin de Desperate Housewives à la hauteur de vos espérances ?

 

 

 

A propos de Elisa

Inconditionnelle de scénarios mordants, efficaces et comiques, j'adore également les mises en scènes de qualité ainsi que les histoires magiques et déjantées. Après avoir vu Star Wars et E.T pour l'honneur, j'ai abandonné tout espoir de me passionner pour la science-fiction. Sauf si le prochain extraterrestre est le sosie de Bradley Cooper.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*